🇯🇵 Japon – Histoire, géographie, société et culture

Découvrez en plus sur le Japon (日本), principal pays insulaire de l’Asie de l’Est situé entre l’océan Pacifique et la mer du Japon.

Japon Histoire géographie société culture

Le Japon est un pays insulaire situé au large de la côte est de l’Asie. Il est constitué d’un grand chapelet d’îles en arc de cercle nord-est-sud-ouest qui s’étend sur environ 2 400 km dans l’ouest de l’océan Pacifique Nord.

Japon日本(Nihon ou Nippon)
Hymne君が代 (Kimi ga yo)
Fête nationale23 février (Anniversaire de l’empereur régnant)
Forme de l’ÉtatMonarchie constitutionnelle
ParlementDiète
Langues officiellesJaponais
CapitaleTokyo
Plus grande villeTokyo
Superficie totale377 975 km2
Fuseau horaireUTC +9
Fondation (mythique)11 février 660 avant J.-C.
Actuelle constitution3 mai 1947
Population totale (2020)125 507 472 habitants
Densité332 habitants/km2
MonnaieYen (JPY​)

🗾 Géographie et climat

La quasi-totalité de la superficie terrestre est occupée par les quatre îles principales du pays ; du nord au sud, il s’agit d’Hokkaido, Honshu, Shikoku et Kyushu :

carte topographique du japon

Honshu est la plus grande des quatre, suivie en taille par Hokkaido, Kyushu et Shikoku. En outre, il existe de nombreuses îles plus petites, dont les principaux groupes sont les îles Ryukyu (y compris l’île d’Okinawa) au sud et à l’ouest de Kyushu et les îles Izu, Bonin et Kazan au sud et à l’est du centre de Honshu. La capitale, Tokyo, dans le centre-est de Honshu, est une mégapole et l’une des villes les plus peuplées du monde.

En général, le climat du Japon est caractérisé par la mousson et donc régi par des vents saisonniers humides et secs. Les principales influences sont l’étendue latitudinale du pays, les océans environnants et sa proximité avec la masse continentale asiatique.

Les températures sont généralement plus élevées dans le sud que dans le nord du pays, et les saisons de transition du printemps et de l’automne sont plus courtes dans le nord. Le climat est Japon est globalement tempéré, mais comme le pays s’étend sur presque 3000 kilomètres du nord au sud, il existe une grande disparité entre les régions.

Les eaux chaudes du Kuroshio (courant du Japon), dont la latitude et la direction générale correspondent à celles du Gulf Stream de l’Atlantique, s’écoulent vers le nord le long de la côte pacifique du Japon jusqu’à 35° de latitude nord. Le courant de Tsushima bifurque vers l’ouest du Kuroshio au sud de Kyushu et lave les côtes de Honshu et de Hokkaido le long de la mer du Japon ; c’est ce courant qui apporte l’humidité à la mousson hivernale du pays.

Le caractère montagneux du Japon est le résultat de forces orogéniques (formation de montagnes) qui se sont produites en grande partie au cours de l’ère quaternaire (soit au cours des 2,6 derniers millions d’années), comme en témoignent les fréquents tremblements de terre violents, l’activité volcanique et les tsunami presque tout le long de la côte.

C’est l’une des régions les plus instables du monde sur le plan géologique. Le pays connaît environ 1 000 secousses par an, la plupart mineures, bien que les tremblements de terre majeurs – comme ceux de Tokyo et Yokohama en 1923 ou de Kobe en 1995 – causent des pertes humaines considérables et des destructions étendues.

🇯🇵 Histoire

Cependant l’homme occupe le Japon depuis des dizaines de milliers d’années, mais l’histoire connue du Japon ne commence qu’au 1er siècle avant notre ère, avec une mention dans des sources chinoises.

Le contact avec la Chine et la Corée au cours des premiers siècles de notre ère a apporté de profonds changements au Japon, notamment le système d’écriture chinois, le bouddhisme et de nombreuses formes artistiques du continent. Les premières étapes de l’unification politique du pays ont eu lieu à la fin du IVe et au début du Ve siècle de notre ère, sous la cour du Yamato.

À lire aussi sur dondon.media : âŒ› Chronologie du Japon : époques et ères japonaises

Une grande civilisation s’est ensuite développée d’abord à Nara au 8e siècle, puis à Heian-kyo (aujourd’hui Kyoto) de la fin du 8e à la fin du 12e siècle. Les sept siècles suivants ont été une période de domination par des souverains militaires, culminant dans un quasi-isolement du monde extérieur du début du 17e au milieu du 19e siècle.

La réouverture du pays marque le début du contact avec l’Occident et une période de changements sans précédent. Le Japon cherche à devenir une nation moderne et industrialisée et poursuit l’acquisition d’un vaste empire outre-mer, d’abord en Corée et en Chine.

À la fin de l’année 1941, cette dernière politique a entraîné une confrontation directe avec les États-Unis et leurs alliés et la défaite dans la Seconde Guerre mondiale de 1939-45).

La constitution du Japon a été promulguée en 1946 et est entrée en vigueur en 1947, remplaçant la constitution Meiji de 1889. Elle diffère du document précédent sur deux points fondamentaux : le principe de souveraineté et l’objectif déclaré de maintenir le Japon comme un pays pacifique et démocratique à perpétuité.

L’empereur depuis toujours l’incarnation de toute l’autorité souverain. Il n’est désormais plus que le symbole de l’État et de l’unité du peuple, tandis que le pouvoir souverain appartient au peuple. Le Japon dispose d’ailleurs du suffrage universel pour tous les citoyens âgés de 20 ans ou plus.

Le rôle majeur de l’empereur consiste en des formalités telles que la nomination du premier ministre – qui est d’abord désigné par la Diète (Kokkai) – et la nomination du juge en chef de la Cour suprême (Saiko Saibansho), la convocation des sessions de la Diète, la promulgation des lois et des traités, et l’attribution des honneurs d’État; le tout avec l’avis et l’approbation du cabinet (naikaku).

Le gouvernement est désormais fondé sur une constitution qui stipule la séparation des pouvoirs entre les branches législative, exécutive et judiciaire.

🎎 Société japonaise

La société japonaise possède une tradition ancienne et complexe, mais qui, depuis 1950, est devenu l’une des sociétés les plus avancées du monde sur le plan économique et technologique.

Depuis la guerre la croissance économique spectaculaire du Japon est l’une des plus importantes de toutes les nations de cette période et a amené le pays au premier plan de l’économie mondiale.

Les Japonais constituent l’écrasante majorité de la population. Ils sont ethniquement très proches des autres peuples d’Asie orientale. Le japonais est la langue nationale. Elle est généralement incluse dans le groupe linguistique altaïque et s’apparente particulièrement au coréen, bien que les vocabulaires diffèrent.

La répartition du japonais coïncide presque avec le territoire du Japon. Le japonais standard, basé sur le dialecte parlé à Tokyo, a été établi à la fin du 19ème siècle par la création du système éducatif national.

Il existe cependant toujours de nombreux dialectes locaux, qui sont souvent inintelligibles entre eux, mais le japonais standard, largement utilisé est compris dans tout le pays. Le Japon est aussi l’un des pays les plus alphabétisés du monde.

La religion indigène du Japon, le Shinto, coexiste avec diverses sectes bouddhistes, le christianisme et un certain nombre de nouvelles religions appelées shinko shukyo.

D’un point de vue économique le Japon est aujourd’hui l’un des principaux pays producteurs et négociants de marchandises au monde et un leader financier mondial. Cet accent mis sur le commerce s’explique par le fait que le Japon ne dispose pas des ressources naturelles nécessaires pour soutenir son économie industrielle, notamment les combustibles fossiles et la plupart des minéraux.

Du côté de l’organisation du territoire, le concept de région est indissociable du développement historique des unités administratives japonaises.

D’ailleurs de nombreux termes japonais anciens désignant les unités administratives ont survécu sous la forme de noms de lieux :

Les recettes fiscales représentent la source la plus importante du revenu total de l’État. Depuis la Seconde Guerre mondiale, le système fiscal se caractérise par une forte dépendance à l’égard de l’impôt sur le revenu des particuliers progressif, et les impôts élevés sur les sociétés.

Cependant, l’impact de l’occidentalisation est évident dans de nombreux aspects de la vie japonaise. La tension entre l’ancien et le nouveau y est apparente.

Les régions rurales se caractérisent par une faible densité de population, des rizières et des vergers bien ordonnés. La ceinture industrielle et urbanisée le long de la côte pacifique de Honshu se distingue par sa forte concentration de population, sa grande industrialisation et sa pollution environnementale.

Le Japon a un niveau de vie élevé qui contribue largement à la bonne santé générale des Japonais. Toutefois, en raison du faible taux de natalité et de l’espérance de vie élevée du pays, sa population a considérablement vieilli depuis le milieu du 20e siècle, et le nombre de personnes ayant recours à un traitement médical s’est déplacé de manière drastique vers les personnes âgées.

Côté mobilité, jusqu’à la fin du XIXe siècle, la majorité des Japonais se déplaçaient à pied. Le trafic véhiculaire se limitait à de petits chariots, charrettes ou palanquins (kago) portés par des hommes ou des animaux. Le premier chemin de fer a été construit entre Tokyo et Yokohama en 1872. Le Japon dispose aujourd’hui de l’un des réseaux de transport et de communication les plus développés au monde, Tokyo en particulier.

Plus récemment, les réseaux japonais de télécommunications et de services postaux sont parmi les meilleurs et les plus sophistiqués du monde. Les centaines d’îles, ainsi que les villages les plus reculés sont efficacement connectés aux réseaux.

🎑 Culture

La spécificité culturelle japonaise explique en partie comment le pays a pu être le premier pays non occidental à accéder au statut de grande puissance… Les Japonais ont longtemps été conscients des puissantes influences extérieures, d’abord celles du continent asiatique et plus récemment celles du monde occidental, et ils y ont réagi avec curiosité et ingéniosité.

Le Japon a suivi un cycle d’absorption sélective de valeurs et d’institutions culturelles étrangères, puis d’adaptation aux modèles locaux existants. Ainsi, les influences extérieures étaient assimilées, mais le sens fondamental de la japonité n’était pas affecté; par exemple, les divinités bouddhistes ont été adopté dans le panthéon Shinto.

L’effort de modernisation rapide du Japon bien qu’il ait été entrepris au prix de grands sacrifices était en fait une extension des mêmes processus à l’œuvre dans le pays depuis des siècles.

L’agence des affaires culturelles du gouvernement national est chargée de promouvoir et de diffuser les différents aspects de la culture, ainsi que de préserver les biens culturels et les sites historiques. Notez que la plupart des grandes institutions culturelles du Japon – dont l’Académie du Japon, le Musée national de Tokyo et le Théâtre national – et plusieurs de ses universités les plus prestigieuses sont situées à Tokyo.

À lire aussi sur dondon.media : ⛩️ Les biens culturels importants et trésors nationaux du Japon

Les nombreux temples bouddhistes du Japon contiennent également un grand nombre de biens culturels, notamment ceux situés à Kyoto et à Nara. La délicatesse des formes ainsi que la simplicité caractérisent le goût artistique traditionnel japonais.

En plus des nombreuses institutions publiques, il existe de nombreux musées privés, galeries d’art, théâtres et jardins à travers le pays qui jouent un rôle dans la diffusion de la culture.

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Vous avez la parole 👇