🇯🇵 Qui dirige le Japon : actuellement et dans le passé… [GUIDE]

Découvrez qui dirige le Japon aujourd’hui et qui l’a dirigé par le passé dans notre article et guide dédié.

Qui dirige le Japon : actuellement et dans le passé...

Chef d’état actuel du Japon

L’Empereur du Japon – 天皇

L’Empereur actuel est Naruhito (徳仁). L’empereur du Japon est le chef de l’État japonais. Le trône impérial est dynastique et se transmet de père en fils. Il est le symbole du Japon et de l’unité du peuple, il accomplit les actes suivants en matière d’Etat :

  • promulgation des amendements de la Constitution, des lois, ordres du Cabinet et des traités
  • convocation de la Diète
  • dissolution de la Chambre des représentants
  • proclamation de l’élection générale des membres de la Diète
  • attestation de la nomination et de la révocation des ministres d’État et d’autres fonctionnaires conformément aux lois
  • pleins pouvoirs et des lettres de créance des ambassadeurs et des ministres
  • remise des distinctions honorifiques
  • attestation des instruments de ratification et d’autres documents diplomatiques conformément aux lois
  • réception des ambassadeurs et des ministres étrangers et l’exécution des fonctions cérémonielles.

Il nomme également le Premier ministre et le juge en chef de la Cour suprême, désignés respectivement par la Diète et le Cabinet.

Cependant il n’a aucun pouvoir lié au gouvernement. À cet égard, la position de l’Empereur dans le Japon de l’après-guerre diffère de celle de l’avant-guerre, où l’Empereur était la source du pouvoir souverain.

Division des pouvoirs

Le Gouvernement du Japon (日本国政府) est actuellement une monarchie constitutionnelle. Comme dans de nombreux autres États, le gouvernement se divise en trois branches : le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire.

À lire aussi sur dondon.media : 💣 Pourquoi les Japonais ont attaqué Pearl Harbor

Diète – 国会 – pouvoir législatif

La Diète nationale, composée de deux chambres – la Chambre des représentants et la Chambre des conseillers – est l’organe suprême du pouvoir d’État et le seul organe législatif de l’État.

Les deux chambres ont le même pouvoir, sauf dans certains cas exceptionnels où la décision de la Chambre des représentants précède celle de la Chambre des conseillers :

  • La Chambre des représentants est composée de 480 membres, dont 300 sont élus dans des circonscriptions à siège unique et 180 selon le système de représentation proportionnelle dans lequel la nation est divisée en 11 blocs électoraux qui, selon leur taille, renvoient entre 6 et 30 membres. Leur mandat est de 4 ans, mais il prend fin, avant la fin du mandat, si la Chambre est dissoute.
  • La Chambre des conseillers compte au total 242 membres, dont 96 sont élus à la représentation proportionnelle dans une circonscription électorale nationale unique et 146 dans 47 circonscriptions préfectorales, qui renvoient chacune de 2 à 8 membres. Leur mandat est de 6 ans, la moitié des membres étant élus tous les 3 ans.

La Diète entame sa session ordinaire de 150 jours à partir de janvier de chaque année, qui ne peut être prolongée qu’une seule fois par la Diète. Le Cabinet peut décider de convoquer des sessions extraordinaires chaque fois que cela est nécessaire.

Cabinet du Japon – 内閣 – pouvoir exécutif

Le pouvoir exécutif est confié au Cabinet, qui se compose du Premier ministre et de 17 ministres d’État au maximum (y compris les ministres sans portefeuille) et est collectivement responsable devant la Diète.

Le Premier ministre, qui est désigné parmi les membres de la Diète par une résolution de la Diète et nommé par l’Empereur, il doit être un civil.

Le Premier ministre nomme les ministres d’État et peut les révoquer comme il le souhaite. Le Premier ministre, représentant le Cabinet, soumet des projets de loi à la Diète, rend compte à la Diète des affaires nationales générales et des relations étrangères, et exerce un contrôle et une supervision sur diverses branches administratives.

Le Cabinet comprend le Bureau du Cabinet et 11 ministères, qui sont établis par les lois d’établissement respectives et sont énumérés dans la loi d’organisation du gouvernement national, ainsi que le Secrétariat du Cabinet, le Bureau de législation du Cabinet, l’Autorité nationale du personnel, le Conseil de sécurité du Japon et d’autres organes du Cabinet.

La Commission d’audit est une organisation constitutionnellement indépendante chargée de vérifier les comptes définitifs de l’État et des autres sociétés et agences publiques.

Pouvoir judiciaire

L’ensemble du pouvoir judiciaire est dévolu à la Cour suprême et aux tribunaux inférieurs tels que les hautes et autres cours…

Aucun tribunal extraordinaire ne peut être établi, et aucun organe de l’exécutif ne peut avoir le pouvoir judiciaire final.

Les juges de la Cour suprême, à l’exception du juge en chef de la Cour suprême du Japon qui est nommé par l’Empereur, sont nommés par le Cabinet.

À lire aussi sur dondon.media : ⌛ Chronologie du Japon : époques et ères japonaises

notez qu’au cours de l’histoire du pays, le pouvoir impérial a souvent été usurpé de fait par des chefs de familles puissantes, dont les mieux connus sont les shoguns (将軍) régnant sous la forme de bakufu (幕府) ou shogunat :

Autres dirigeants que l’empereur du Japon au cours de l’Histoire du pays

  • 866 – 1184 : régents Fujiwara
  • 1192 – 1333 : shoguns de Kamakura
  • 1203 – 1333 : régents du shogunat de Kamakura
  • 1338 – 1573 : shoguns Ashikaga
  • 1568 – 1598 : shoguns de transition
  • 1603 – 1897 : shoguns Tokugawa
  • 1868 – 1912 : dirigeants de la période Meiji
  • Depuis 1946 : Premiers ministres

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Une réflexion sur « 🇯🇵 Qui dirige le Japon : actuellement et dans le passé… [GUIDE] »

Vous avez la parole 👇