🗾 Liste et histoire des provinces féodales du Japon

Découvrez l’histoire des provinces féodales du Japon d’Asuka jusqu’à leur suppression ainsi que leur carte.

Provinces féodales du Japon muromachi

Saviez-vous que les noms des Provinces féodales du Japon sont toujours utilisés ? Vous pouvez par exemple les retrouver dans les noms de sociétés ou de marques japonaises… Partagez vos meilleures en commentaire !

Côté histoire, les provinces féodales japonaises furent à l’origine établies à la fois en tant qu’unités administratives et régions géographiques par le ritsuryo et le code de Taiho de 701.

À lire aussi sur dondon.media : ⌛ Chronologie du Japon : époques et ères japonaises

Avant que l’actuel système de préfectures soit établi, le Japon était divisé en dizaines de provinces (国). Chaque province était elle-même divisée en gun (郡).

🗾 D’Asuka à Muromachi

Le Japon de l’époque était divisé en huit régions : le Kinai, actuel Kansai, autour de la capitale, et sept routes, formant l’ensemble gokishichido. Ce dernier offre encore aujourd’hui de superbes itinéraires de voyage à pied et à l’ancienne !

Les sept routes ou do reliaient la capitale impériale au reste du territoire. Ces routes étaient jalonnées d’étapes et donnaient leur nom aux régions correspondantes que nous avons listé ci-dessous.

Le Kinai sorte de région capitale était lui même divisé en cinq provinces : Izumi, Kawachi, Settsu, Yamashiro, Yamato, auxquelles s’ajoutaient 61 provinces dans le reste du Japon :

carte Provinces féodales Japon

🗾 Gokishichido (五畿七道) Liste des cinq provinces et sept routes

Goki (五畿)

  • Kinai (畿内, Région de la capitale)
  • Yamashiro (Joshu, Sanshu, Yoshu) (山城国 (城州, 山州, 雍州))
  • Yamato (Washu) (大和国 (和州))
  • Kawachi (Kashu) (河内国 (河州))
  • Izumi (Senshu) (和泉国 (泉州))
  • Settsu (Sesshu) (摂津国 (摂州))

Tokaido (東海道)

Est en suivant la côte de l’océan Pacifique :

  • Iga (Ishu) (伊賀国 (伊州)) – séparée de la province d’Ise en 680.
  • Ise (Seishu) (伊勢国 (勢州))
  • Shima (Shishu) (志摩国 (志州)) – séparée de la province d’Ise au début du 8ème siècle.
  • Owari (Bishu) (尾張国 (尾州))
  • Mikawa (Sanshu) (三河国 (三州))
  • Totomi (Enshu) (遠江国 (遠州))
  • Suruga (Sunshu) (駿河国 (駿州))
  • Izu (Zushu) (伊豆国 (豆州)) – séparée de la province du Suruga en 680.
  • Kai (Koshu) (甲斐国 (甲州))
  • Sagami (Soshu) (相模国 (相州))
  • Musashi (Bushu) (武蔵国 (武州)) – Transféré en 771.
  • Awa (Boshu, Anshu) (安房国 (房州, 安州)) – Divisée de la province de Kazusa en 718. Bien que rattachée de nouveau à la province de Kazusa en 741, séparée de nouveau de la province de Kazusa en 781.
  • Kazusa (Soshu) (上総国 (総州)) – divisée de la province de Fusa (総国) au 7ème siècle.
  • Shimōsa (Soshu) (下総国 (総州)) – divisée de la province de Fusa au 7ème siècle.
  • Hitachi (Joshu) (常陸国 (常州))

Tosando (東山道)

Nord-est à travers les Alpes japonaises :

  • Omi (Goshu) (近江国 (江州))
  • Mino (Noshu) (美濃国 (濃州))
  • Hida (Hishu) (飛騨国 (飛州))
  • Shinano (Shinshu) (信濃国 (信州))
  • Kozuke (Joshu) (上野国 (上州)) – divisé de la province de Keno.
  • Shimotsuke (Yashu) (下野国 (野州)) – divisé de la province de Keno.
  • Dewa (Ushu) (出羽国 (羽州))
  • Mutsu (Oshu, Rikushu) (陸奥国 (奥州, 陸州)) – scission de la province de Hitachi au VIIe siècle.

Hokurikudo (北陸道)

Nord-est en suivant la côte de la mer du Japon :

  • Wakasa (Jakushu) (若狭国 (若州))
  • Echizen (Esshu) (越前国 (越州)) – s’est détaché de la province de Koshi (越国) à la fin du VIIe siècle.
  • Kaga (Kashu) (加賀国 (加州)) – divisée de la province d’Echizen en 823.
  • Noto (Nōshu) (能登国 (能州)) – divisée de la province d’Echizen en 718. Bien qu’occupée par la province d’Etchu en 741, divisée de la province d’Etchū en 757.
  • Etchū (Esshu) (越中国 (越州)) – se sépare de la province de Koshi à la fin du 7e siècle.
  • Echigo (Esshu) (越後国 (越州)) – s’est détaché de la province de Koshi à la fin du 7ème siècle.
  • Sado (Sashu, Toshu) (佐渡国 (佐州, 渡州)

San’indo (山陰道)

Ouest en suivant la côte de la mer du Japon :

  • Tanba (Tanshu) (丹波国 (丹州))
  • Tango (Tanshu) (丹後国 (丹州)) – divisé de Tanba en 713.
  • Tajima (Tanshu) (但馬国 (但州))
  • Inaba (Inshu) (因幡国 (因州))
  • Hoki (Hakushu) (伯耆国 (伯州))
  • Izumo (Unshu) (出雲国 (雲州))
  • Iwami (Sekishu) (石見国 (石州))
  • Oki (Onshu, Inshu) (隠岐国 (隠州))

San’yodo (山陽道)

Chemin plein ouest :

  • Harima (Banshu) (播磨国 (播州))
  • Mimasaka (Sakushu) (美作国 (作州)) – divisé de la province de Bizen en 713.
  • Bizen (Bishu) (備前国 (備州)) – s’est séparée de Kibi (吉備国) durant la 2ème moitié du 7ème siècle.
  • Bitchu (Bishu) (備中国 (備州)) – s’est détaché de la province de Kibi durant la 2e moitié du 7e siècle.
  • Bingo (Bishu) (備後国 (備州)) – s’est détaché de la province de Kibi au cours de la 2e moitié du 7e siècle.
  • Aki (Geishu) (安芸国 (芸州))
  • Suo (Boshu) (周防国 (防州))
  • Nagato (Choshu) (長門国 (長州))

Nankaido (南海道)

Équivalent de Shikoku et de ses environs, ainsi que d’une région voisine de Honshu :

  • Kii (Kishu) (紀伊国 (紀州))
  • Awaji (Tanshu) (淡路国 (淡州))
  • Awa (Ashu) (阿波国 (阿州))
  • Sanuki (Sanshu) (讃岐国 (讃州))
  • Iyo (Yoshu) (伊予国 (予州))
  • Tosa (Doshu) (土佐国 (土州))

Saikaido (西海道)

Équivalent à Kyushu et ses environs :

  • Buzen (Hoshu) (豊前国 (豊州).
  • Bungo (Hoshu) (豊後国 (豊州)) – s’est détaché de la province de Toyo à la fin du 7e siècle.
  • Chikuzen (Chikushu) (筑前国 (筑州)) – s’est détaché de la province de Tsukushi (筑紫国) jusqu’à la fin du 7ème siècle.
  • Chikugo (Chikushu) (筑後国 (筑州)) – s’est détaché de la province de Tsukushi jusqu’à la fin du 7ème siècle.
  • Hizen (Hishu) (肥前国 (肥州)) – a rompu avec la province de Hi (火国) jusqu’à la fin du 7ème siècle.
  • Higo (Hishu) (肥後国 (肥州)) – a rompu avec la province de Hi jusqu’à la fin du 7ème siècle.
  • Hyūga (Nisshu, Koshu) (日向国 (日州, 向州)) – anciennement appelée province de Kumaso (熊曾国)
  • Ōsumi (Gushu) (大隅国 (隅州)) – divisée de la province de Hyuga en 713.
  • Satsuma (Sasshu) (薩摩国 (薩州)) – divisé de la province de Hyuga en 702.
  • Iki (Isshu) (壱岐国 (壱州)) – officiellement Iki no Shima (壱岐嶋)
  • Tsushima (Taishu) (対馬国 (対州)) – officiellement Tsushima no Shima (対馬嶋)

Hachido (八道)

Équivalent d’Hokkaido et de ses environs. Connue à l’origine sous le nom de région d’Ezo, avant d’être renommée et organisée en 11 provinces (1869-1882) :

  • Oshima (渡島国)
  • Shiribeshi (後志国)
  • Iburi (胆振国)
  • Ishikari (石狩国)
  • Teshio (天塩国)
  • Kitami (北見国)
  • Hidaka (日高国)
  • Tokachi (十勝国)
  • Kushiro (釧路国)
  • Nemuro (根室国)
  • Chishima (千島国)

🗾 D’Edo à la fin de des provinces féodales

À la fin de la période Muromachi, sous l’impulsion de Hideyoshi Toyotomi, la fonction des provinces fut graduellement supplantée par les domaines des daimyos de la période Sengoku.

Durant la période Edo, ces fiefs furent connus sous le nom de han. Les provinces demeurèrent des entités géographiques.

han japon edo carte

Lors de la restauration de Meiji, les han furent décidées comme unités administratives, mais furent rapidement remplacés par les préfectures avec l’abolition du système éponyme.

En 1871, le nombre de préfectures était de 304, correspondant généralement à d’anciens han, alors que le nombre de provinces était de 68, sans compter Hokkaido et la province de Ryukyu.

Ces nouvelles séparations entre les nombreuses préfectures étaient non seulement très compliquées, mais de plus ne correspondaient pas à celles des provinces…

À lire aussi sur dondon.media : 🎌 Voyage au Japon : 5 villes japonaises sous estimées

Les préfectures furent donc graduellement fusionnées pour atteindre le nombre de 37 en 1881 et quelques-unes furent alors divisées pour atteindre le nombre de 45 en 1885. L’ajout de Hokkaido et Okinawa produit le nombre actuel de 47 préfectures.

Fait amusant, aucun ordre officiel n’a été promulgué dans le but d’abolir les provinces. Elles sont cependant aujourd’hui considérées comme obsolètes !

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Vous avez la parole 👇