🏍️ Posséder une moto au Japon [GUIDE]

Découvrez le meilleur moyen de sortir des sentiers battus et de découvrir certains des chemins les moins fréquentés du Japon.

Posséder moto Japon [GUIDE]

Une fois votre permis traduit ou bien passé au Japon il est temps de monter sur le bolide de vos rêves.

Voici quelques-uns des éléments pour vous aider à conduire votre première moto au Japon !

Acheter sa moto au Japon

Pour acheter une moto, vous avez plusieurs possibilités. Tout d’abord, vous pouvez vous rendre dans une grande chaîne de magasins ou chez un concessionnaire. Vos principales options ici sont Red Baron ou Hayasaka Cycles. Ces derniers ont un stock tournant, mais il est très difficile de consulter les inventaires des magasins locaux en ligne.

La deuxième option est GooBike. Ce site japonais contient les adresses et les références de nombreux magasins. Il est assez facile d’y naviguer et trouver son bonheur partout au Japon !

Quelques autres options, comme BikeBros et Yahoo Auctions existent si jamais GooBike ne fonctionne pas pour vous.

Apportez votre hanko, tamponnez les contrats, assurez vous d’avoir tous les papiers et preuve de propriété avant de partir et vous êtes prêts pour la suite !

Avoir une assurance responsabilité civile moto au Japon

L’assurance responsabilité civile (自賠責保険, jibaisekihoken) est obligatoire pour conduire un 2 roues au Japon.

Il s’agit essentiellement d’une assurance permettant de couvrir les indemnités en cas de blessure ou de décès sur la route. Son coût sera inclus dans le prix d’achat si vous achetez une moto neuve.

La loi punit la conduite sans assurance de responsabilité civile d’un an de prison, d’une amende pouvant atteindre 500 000 yens (environ 3 000 euros) et d’une suspension du permis de conduire. Le coût dépend de la période de couverture ainsi que de la catégorie de la moto.

À lire aussi sur dondon.media : 🚗 FAQ : Voyage et road-trip au Japon [GUIDE]

L’assurance responsabilité civile est distincte de l’assurance générale (qui est facultative au Japon). Comme partout ailleurs, le coût de l’assurance générale dépend d’une multitude de facteurs, mais il est vivement conseillé de souscrire une assurance supplémentaire car il existe de nombreux risques qui ne sont pas couverts par l’assurance responsabilité civile obligatoire (par exemple, les dommages au véhicule de l’autre personne).

Parking pour moto au Japon

Le stationnement pourrait bien être la plus grosse dépense liée à la possession d’une moto au Japon, surtout si vous vivez en ville (en dehors de l’achat de la moto elle-même).

Alors que les scooters peuvent être glissés nonchalamment entre les vélos, la taille des plus grosses motos signifie qu’un espace de stationnement dédié est nécessaire (et généralement exigé par les propriétaires).

Malheureusement, peu d’appartements disposent d’un parking et de nombreux propriétaires doivent donc chercher une place de stationnement à louer à proximité de leur lieu de résidence.

Les prix varient, mais dans les quartiers centraux comme Minato ou Shibuya, une place de parking souvent sans toit, peut coûter jusqu’à 15 000 ¥ (100 euros) par mois.

Taxe sur les véhicules légers au Japon

La taxe sur les véhicules légers (軽自動車税, keijidōshazei) doit être payée par le propriétaire enregistré du véhicule au 1er avril de chaque année.

Une facture sera envoyée par la poste, le paiement devant être effectué avant la fin du mois de mai.

À partir de 2019, la taxe est de 6 000 ¥ (soit une quarantaine d’euros) pour les motos de grosse cylindrée (400 cm3 et plus).

Contrôle technique moto au Japon

Appelé « shaken » (車検) au Japon. Il s’agit d’une inspection obligatoire (une fois tous les deux ans) pour les motos de plus de 250cc.

Les motos neuves sont couvertes pour une période de trois ans au moment de l’immatriculation ; il n’est donc pas nécessaire de procéder à une inspection pendant cette période !

Le coût comprend l’assurance responsabilité civile obligatoire et une taxe sur le poids (重量税, jūryōzei) qui est calculée en fonction de la classification, de l’âge et du poids du véhicule.

Si l’on ajoute les réparations jugés nécessaires pour que la moto passe le shaken, les coûts peuvent rapidement grimper !

Sans les documents ci-dessous, votre moto ne sera pas accepté pour le contrôle. Notez en outre que si votre période d’inspection a expiré, vous n’êtes pas légalement autorisé à conduire la moto. Vous devez prendre rendez-vous par téléphone. La moto peut être contrôlée à partir d’un mois avant la date d’expiration de votre certificat de contrôle actuel.

Étant donné qu’un certificat d’assurance responsabilité civile en cours de validité est nécessaire pour l’inspection, la date d’expiration de l’inspection et la date d’expiration de l’assurance responsabilité civile sont généralement plus ou moins alignées.

Vous devez vous munir de quatre documents pour le contrôle :

  • Certificat d’inspection (自動車検査証)
  • Certificat d’assurance responsabilité civile (自動車損害賠償責任保険証明書)
  • Certificat de paiement des impôts (軽自動車納税証明書)
  • Inkan (cachet personnel)

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Vous avez la parole 👇