🌀 Qui est Susanoo dans la mythologie japonaise

Dieu japonais de la mer et des tempêtes, Susanoo est une âme chaotique et têtue qui maniait le Kusanagi-no-Tsurugi et a tué le dragon Orochi.

Susanoo mythologie japonaise

Kami gardien puissant et turbulent, Susanoo est souvent d’humeur aussi capricieuse que ses actions sont chaotiques… Son combat contre le dragon Orochi a conduit à la création de l’épée Kusanagi-no-Tsurugi, qui fait partie des symboles sacrés du Japon.

À lire aussi sur dondon.media : 🐉 Liste et descriptions des yōkai et créatures légendaires du Japon

En japonais, le Kanji de Susanoo peut apparaître sous la forme 建速須佐之男命, 神須佐能袁命 , ou simplement sous le nom Susanoo (素戔嗚命). Chacun d’entre eux peut être traduit par « le Grand Dieu Susanoo ». En raison de son association avec le sanctuaire de Kumano dans la préfecture de Shimane, il est également Kumano Ketsumiko no Kami (熊野家都御子神), le grand gardien de Kumano.

🌀 Origine, mythes et légendes de Susanoo

Susanoo est un kami très populaire, et apparaît dans de nombreux mythes shintoïstes importants.

susanoo japon

Il nait de son père Izanagi qui donna par inadvertance naissance à trois puissants kami : Amaterasu, la déesse du soleil, et Tsukuyomi, le dieu de la lune, sont nés de ses yeux, et Susanoo, le dieu des tempêtes et des mers, est né de son nez. Izanagi plaça ces trois dieux à la tête de la bureaucratie céleste et choisit Susanoo comme gardien. Il domine aussi les esprits du tonnerre, de la lumière, des tempêtes, des vents et de la mer.

Sa famille varie beaucoup d’un conte à l’autre, et il a donc de nombreuses épouses et enfants. Parmi eux, Kushinada-hime, sa première (et plus importante) épouse, lui a donné cinq enfants : Kushiinada-hime, Inada-hime, Makami-furu-kushi’inada-hime, Yashimajinumi, et Okuninushi, le dieu de la magie. En dehors de son mariage, Susanoo a eu d’innombrables consorts et enfants d’autres femmes et kami.

Il devint rapidement évident que Susanoo était trop orageux pour rester dans les Cieux bien trop ordonnés pour lui. Suite à cette prise de conscience, Izanagi procéda au bannissement de son fils, une sentence que Susanoo accepta. Cependant, avant de partir, Susanoo alla dire au revoir à sa sœur Amaterasu, avec laquelle il se disputait régulièrement.

À lire aussi sur dondon.media : ⌛ Chronologie du Japon : époques et ères japonaises

Amaterasu doutait de sa sincérité, et Susanoo la défia dans un concours pour le prouver. Ils prendraient l’objet de l’autre et verraient qui pourrait créer le meilleur kami. Amaterasu prit son épée et créa trois femmes ; de son collier, Susanoo créa cinq hommes. Il s’agissait d’une ruse de sa part : elle prétendait que puisque le collier était le sien, les hommes étaient les siens. En revanche, les femmes qu’elle avait créées à partir de son épée étaient les siennes. Grâce à son interprétation astucieuse des règles, Amaterasu remporta le concours.

Enragé par ce résultat, Susanoo se lança dans une folie destructrice et détruisit la rizière de sa sœur ! Susanoo fut banni suite à son déchaînement et Amaterasu parti, laissant le monde désormais sombre et orageux.

Susanoo no Mikoto descendit alors du ciel et se rendit à la source de la rivière Hi. Il fut recueilli par un couple de personnes âgées et ne tarda pas à apprendre leurs problèmes : de leurs huit filles, sept avaient été dévorées par un terrible dragon de la mer à huit têtes, Yamata-no-Orochi !

susanoo famille

Leur huitième fille, Kushinada-hime, allait bientôt être sacrifiée à son tour. Mais Susanoo ne voulut pas en rester là et chercha à mettre fin au désespoir du couple. Alors qu’ils se préparaient à l’arrivée d’Orochi, Susanoo transforma Kushinada-hime en peigne et la plaça dans ses cheveux.

Pendant ce temps, le couple de personnes âgées plaça un pot de saké à l’extérieur pour que le dragon puisse le boire. Quand Orochi a bu le saké et s’est endormi, Susanoo l’a coupé en morceaux. En fendant la queue du dragon, il vit apparaître une épée, le Kusanagi-no-Tsurugi !

Suite à ces événements, le couple reconnaissant maria Kushinada-hime à Susanoo. Cherchant à présent à se racheter auprès d’Amaterasu, le dieu de la tempête lui offrit le Kusanagi-no-Tsurugi en signe de pénitence.

Une fois les excuses faites, le père de Susanoo, Izanagi, lui confia une dernière tâche : il devait prendre la place d’Izanagi en tant que gardien de Yomi. Susanoo accepta le poste et, à ce jour, il est le gardien de la porte d’entrée du royaume des morts. C’est pour cette raison, en plus de leur nature intrinsèquement violente, que les tempêtes sont souvent associées à la mort dans la culture japonaise !

🌀 Représentations de Susanoo dans la tradition japonaise

Susanoo est une divinité tumultueuse dans l’âme, et ses humeurs chaotiques et son apparence échevelée sont le reflet direct de son statut de dieu des tempêtes.

Les mers qui entourent le sud du Japon, où se trouvent nombre de ses sanctuaires, reflètent ces attributs : comme d’autres kami des tempêtes, du vent et de la mer qui lui sont subordonnés, Susanoo peut être à la fois bienveillant et malveillant.

Malgré cette apparente ambivalence morale, il reste l’un des héros les plus célèbres de la mythologie japonaise en particulier grâce à son exploit, la bataille avec le redoutable dragon à huit têtes, Yamata-no-Orochi (八岐大蛇), en le tuant avec sa célèbre épée à dix branches, Totsuka-no-Tsurugi :

Susanoo manie la célèbre épée Kusanagi-no-Tsurugi également connue sous le nom de Murakumo-no-Tsurugi. Après l’avoir tirée du cadavre d’Orochi, il l’a donnée à sa sœur Amaterasu en signe de pénitence. Cette lame est un symbole de la famille impériale japonaise et serait conservée dans le sanctuaire d’Amaterasu à Ise.

Les sanctuaires de Susanoo sont nombreux et populaires. Ils comprennent :

  • Kumano Taisha, son sanctuaire le plus important, à Matsue, dans la préfecture de Shimane.
  • Le sanctuaire de Susa, qui lui est dédié ainsi qu’à sa femme, à Izumo, dans la préfecture de Shimane.
  • Le sanctuaire de Yasaka, à Higashiyama, dans la préfecture de Kyoto.
  • le sanctuaire de Tsushima, dans la préfecture d’Aichi.
  • le sanctuaire de Hikawa, à Saitama, préfecture de Saitama.
  • le sanctuaire de Yaegaki, à Matsue, dans la préfecture de Shimane.

🌀 Susanoo dans la pop culture

  • Dans Naruto, susanoo est un avatar créé par le chakra d’un ninja, incarné pour combattre pour lui, une compétence disponible uniquement pour les manieurs du Sharingan.
  • Dans BlazBlue, Susanoo est le véritable vaisseau de Yuki Terumi, un guerrier maniant la foudre.
  • Dans Final Fantasy XIV, Susanoo est le premier primal disponible pour le combat.
  • L’anime Wanpaku oji no orochi taiji (わんぱく王子の大蛇退治) adapte le conte de Susanoo et Orochi.

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Vous avez la parole 👇