🌅 L’influence insoupçonnĂ©e du Japon sur le cinĂ©ma moderne

Suite Ă  la seconde guerre mondiale, le Japon est devenu leader en matiĂšre de technologie et d’art jusqu’Ă  aujourd’hui...

Il y a 70 ans, la capitulation du Japon mettait fin Ă  la Seconde Guerre mondiale. Et c’est ainsi que commença l’occupation amĂ©ricaine et une nouvelle forme de censure de la culture japonaise…

Les débuts du cinéma japonais

La réalisation de films au Japon remonte à 1897 : un caméraman travaillant pour les frÚres LumiÚre a filmé les curiosités de Tokyo. Cependant les images en mouvement remontent à bien plus loin. Les Hollandais avaient déjà introduit la lanterne magique auprÚs des Japonais au 18e siÚcle, devenue alors déjà trÚs populaire dans les villages japonais.

GrĂące Ă  la rĂ©troprojection, ils utilisaient des ombres chinoises pour montrer des squelettes, des fantĂŽmes et des dĂ©mons. Il n’est pas surprenant que les premiers films japonais soient des histoires de fantĂŽmes !

lanterne magique japon

L’Ăšre du film muet au Japon a durĂ© jusque dans les annĂ©es 1930, en partie grĂące Ă  la popularitĂ© du benshi. Les premiers films de samouraĂŻs au rythme rapide Ă©taient comparĂ©s Ă  de la danse rythmique. Leurs films Ă©taient non seulement acclamĂ©s par la critique, mais aussi des succĂšs commerciaux.

Dans les annĂ©es 1930, le gouvernement japonais s’est beaucoup plus impliquĂ© dans le cinĂ©ma, insistant sur la production de documentaires de propagande et de promotion (bunka eiga) traduction du terme allemand kulturfilm :

Pendant la seconde guerre mondiale, le gouvernement japonais a exigĂ© une augmentation de la propagande dans les cinĂ©mas. Les films devaient montrer alors la gloire et la puissance de l’Empire du Japon. Le ministĂšre de l’IntĂ©rieur japonais a un contrĂŽle total sur toutes les affaires intĂ©rieures. Il contrĂŽle l’Ă©ducation, la santĂ©, l’information, les nouvelles, la publicitĂ©, les Ă©vĂ©nements publics et le cinĂ©ma. Tout film offensant devait ĂȘtre coupĂ© ou interdit.

Suite Ă  l’attaque de Pearl Harbor qui dĂ©clencha l’entrĂ©e des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Elle se terminera par les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki en aoĂ»t 1945. Le 2 septembre 1945, l’Empire du Japon se rendra aux États-Unis.

Pendant la guerre, la faiblesse de l’Ă©conomie japonaise et la montĂ©e en flĂšche du taux de chĂŽmage ont fait souffrir fortement le cinĂ©ma japonais. La majoritĂ© des longs mĂ©trages rĂ©alisĂ©s Ă©taient axĂ©s sur la guerre. Dans les annĂ©es qui ont suivi la guerre, le gĂ©nĂ©ral amĂ©ricain Douglas MacArthur a Ă©tĂ© chargĂ© de rĂ©viser la constitution japonaise et de combattre la propagande inhĂ©rente au cinĂ©ma japonais de l’Ă©poque.

À lire aussi sur dondon.media : đŸ—Ÿ Le Japon vu du ciel en 8K 60 FPS

Il lance donc une campagne de propagande dans le cadre de laquelle les studios d’Hollywood projettent des films amĂ©ricains dans tout le Japon. Plus de 600 films ont Ă©tĂ© distribuĂ©s, chacun prĂ©sentant le mode de vie amĂ©ricain. L’objectif Ă©tait de prĂ©senter l’AmĂ©rique comme un modĂšle pour la population japonaise.

SuccÚs au box-office et faisant du Japon un marché clé, les films américains sont alors largement diffusés dans le pays, les autorités US contrÎlant et censurant strictement les films japonais. La priorité était de présenter les idéaux américains, et tous les autres points de vue étaient supprimés !

L’influence d’Akira Kurosawa

Cette nouvelle pĂ©riode a vu l’avĂšnement du rĂ©alisateur japonais le plus cĂ©lĂšbre de tous les temps – qui a Ă©tĂ© trĂšs actif au cours de cette pĂ©riode – Akira Kurosawa. Il a rĂ©volutionnĂ© non seulement le cinĂ©ma japonais, mais aussi le monde du cinĂ©ma dans son ensemble.

Son frĂšre aĂźnĂ©, Heigo Kurosawa, Ă©tait un benshi rĂ©putĂ© Ă  Tokyo. Comme les films narratifs ont perdu de leur popularitĂ© dans les annĂ©es 30, Heigo a commencĂ© Ă  perdre du travail. En juillet 1933, Heigo s’est suicidĂ©. Sa mort a eu un impact durable sur la vie d’Akira Kurosawa. 2 ans aprĂšs la mort de Heigo, Akira Kurosawa a quittĂ© son emploi de peintre pour entrer dans l’industrie cinĂ©matographique japonaise via le studio Toho et c’est lĂ  qu’il trouve son mentor, Kajiro Yamamoto.

Kurosawa se hisse rapidement au rang d’assistant rĂ©alisateur sur de nombreux projets de Yamamoto. En 1942, un roman sur le judo est publiĂ© par Tsuneo Tomita. Kurosawa lit le livre et demande Ă  la Toho d’en obtenir les droits pour rĂ©aliser La LĂ©gende du grand judo en 1943.

En 1945, Kurosawa cherche Ă  faire un film adaptĂ© Ă  la censure. Il rĂ©alise Les Hommes qui marchĂšrent sur la queue du tigre (è™Žăźć°Ÿă‚’èžă‚€ç”·é”), les censeurs amĂ©ricains ont alors dĂ©clarĂ© que le film Ă©tait trop fĂ©odal, et a Ă©tĂ© interdit. Le film ne sortira pas avant 1952. Ironiquement, pendant la production du film, la censure japonaise avait jugĂ© le film trop occidental !

À lire aussi sur dondon.media : ⌛ Chronologie du Japon : Ă©poques et Ăšres japonaises

En 1950, Kurosawa entame l’Ăąge d’or du cinĂ©ma japonais. Il produit et sort le film Rashomon. Lors de sa sortie initiale au Japon, le film n’a connu qu’un succĂšs modĂ©rĂ©.

Cependant Kurosawa Ă©tait un fantastique compositeur de mouvements, metteur en scĂšne, certains disent le meilleur de l’histoire…

L’Ăąge d’or du cinĂ©ma japonais

Kurosawa se tourne alors vers son prochain projet, mais le film est inscrit au Festival du film de Venise. En septembre 1951, Rashomon a reçu le Lion d’or, la rĂ©compense la plus prestigieuse du Festival du film de Venise !

Il produit alors Les Sept Samouraïs, adapte Macbeth de Shakespeare et sort La Forteresse cachée. Kurosawa continue dans les années 1960 avec des films comme Yojimbo et Barbe rouge. Tous ces films connaßtront un succÚs international et influenceront une toute nouvelle génération de cinéastes.

Rashomon a mis en Ă©vidence les compĂ©tences de Kurosawa en tant que rĂ©alisateur. Il avait adoptĂ© le cinĂ©ma occidental, les Ɠuvres de Shakespeare et les romans de gare amĂ©ricains. En combinant ces Ă©lĂ©ments avec la culture orientale traditionnelle, les films de Kurosawa se dĂ©marquent du style japonais traditionnel et son travail a trouvĂ© un public international, faisant de lui un rĂ©alisateur dĂ©sormais lĂ©gendaire !

De plus les techniques industrielles japonaises dĂ©veloppĂ©es Ă  l’Ă©poque ont directement influencĂ© Ed Catmull, prĂ©sident de Pixar Animation et de Disney Animation, Catmull a d’ailleurs dĂ©clarĂ© que les innovations japonaises de l’Ă©poque a Ă©tĂ© dĂ©terminante pour le succĂšs initial de Pixar…

En 1954, les essais nuclĂ©aires dans le Pacifique ont provoquĂ© des retombĂ©es radioactives au Japon. Ce Japon de l’aprĂšs-guerre se dĂ©battait encore avec les effets des bombes atomiques, et les essais nuclĂ©aires ont crĂ©Ă© un Ă©tat de peur accru. Les cinĂ©astes japonais, comme Kurosawa, se concentrent donc alors sur les effets des retombĂ©es nuclĂ©aires, et c’est un tout nouveau genre qui s’y intĂ©resse.

Le studio Toho va crĂ©er la plus grande star du cinĂ©ma au Japon. En adoptant l’allĂ©gorie de la bombe atomique, le studio a crĂ©Ă© style kaiju avec son « Gojira » aka Godzilla rĂ©alisĂ© par Ishiro Honda (ami de Kurosawa). Godzilla a donnĂ© lieu Ă  une sĂ©rie de suites jusqu’Ă  nos jour et une myriade d’autres films Kaiju…

Cette pĂ©riode est Ă©galement marquĂ©e par la sortie de Tokyo Story de Yasujiro Ozu. Ce film est considĂ©rĂ© comme le chef-d’Ɠuvre d’Ozu, souvent citĂ© comme l’un des plus grands films jamais rĂ©alisĂ©s.

Ces films de l’Ăąge d’or du cinĂ©ma japonais ont inspirĂ© des rĂ©alisateurs de live actions comme d’animation les plus renommĂ©s et dont beaucoup attribuent Ă  ces films une influence directe sur leurs propres projets !

Le rĂ©alisateur Sergio Leone a d’ailleurs littĂ©ralement « pompé » l’Ɠuvre de Kurosawa, en cadrant souvent les plans exactement de la mĂȘme maniĂšre, lorsqu’il a adaptĂ© Yojimbo en Une poignĂ©e de dollars…

Autre grand cinĂ©aste influencĂ© par l’Ăąge d’or du cinĂ©ma japonais George Lucas cite La Forteresse cachĂ©e comme une influence majeure sur sa saga spatio-occidentale Star Wars :

Qu’en reste-t-il des dĂ©cennies plus tard ? Les films d’Akira Kurosawa ont Ă©tĂ© les films les plus adaptĂ©s ou remodelĂ©s du cinĂ©ma japonais…

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dùs leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! đŸ‡«đŸ‡·đŸ’•đŸ‡ŻđŸ‡”

Vous avez la parole 👇