🦊 Qui est Inari dans la mythologie japonaise

Découvrez Inari (稲荷) : le kami japonais de la prospérité, du riz et du thé, de l’industrie, de la forge et le protecteur des renards.

inari 稲荷

Inari est une divinité complexe largement vénérée dans tout le Japon et diversement représentée sous forme masculine, féminine et androgyne.Bien qu’elle n’apparaisse pas dans la mythologie japonaise classique, Inari est l’une des divinités les plus importantes de l’histoire du Japon !

Bien que le rôle d’Inari ait changé au fil du temps, il est populaire dans tout le Japon depuis plus de mille ans…

Inari est peut-être plus connu en raison de son association avec les renards aussi appelés kitsune, qui agissent en tant que messagers d’Inari et reçoivent sa protection en retour. Les kitsune sont d’ailleurs l’une des créatures surnaturelles (appelées yokai) :

kitsune statue

Inari est la forme abrégée de Ine Nari ou Ine ni Naru, est dérivé du Kanji 稲荷, 稲 représentant le  » riz  » et 荷 pour le  » transport « . Lorsqu’elle est mentionnée dans un contexte bouddhiste, Inari peut être associée à une personne particulière sur le chemin de l’illumination (bodhisattva).

À lire aussi sur dondon.media : 🗾 Découvrir la mythologie japonaise

🦊 Origine, mythes et légendes d’Inari

Les origines exactes d’Inari sont inconnues, mais les historiens pensent qu’elles sont antérieures à l’arrivée du bouddhisme au Japon.

Étant donné qu’Inari est plusieurs choses à la fois, y compris de multiples divinités, il est difficile de déterminer la famille ou les origines d’Inari. Dans certains contes, Inari était mariée à la déesse de l’agriculture, Uke Mochi, dont elle a repris le rôle après la mort d’Uke Mochi.

Inari n’apparaît pas dans les sources classiques du folklore et de la mythologie japonaise, ce qui rend les origines d’Inari peu claires… On sait cependant qu’Inari était d’abord étroitement liée au riz, à l’agriculture et au thé. Étant donné l’importance de ces éléments dans la culture et l’économie du Japon depuis des millénaires, Inari est devenu le dieu de la prospérité et du succès !

🦊 Représentations d’Inari dans la tradition japonaise

L’association la plus courante avec Inari est sa relation avec l’agriculture, et plus particulièrement avec le riz.

Les gens voient en Inari une déesse dont les bénédictions apportent la prospérité à la récolte de l’année. Cela s’étend aux produits issus des récoltes, comme le saké, l’alcool japonais produit à partir de riz fermenté. Une boule de riz populaire, appelée Inarizushi, porte le nom d’Inari.

Outre le riz, Inari est également associée au thé, un aliment de base important de la société japonaise depuis au moins mille ans, ce qui la place au centre de certaines des coutumes les plus connues du Japon !

Les sectes bouddhistes japonaises, comme la Shingon, considèrent Inari comme leur divinité protectrice depuis leur création et pendant la période Heian, le festival d’Inari à Fushimi est devenu un festival de premier plan, rivalisant même avec le festival de Gion, qui remonte aux années 800 et qui est aujourd’hui le festival le plus célèbre du Japon.

inari femme

Au cours de la période Edo, le culte d’Inari a évolué : bien que les samouraïs aient régné au Japon pendant les cinq siècles précédents, l’essor des forgerons et des épéistes sous le shogunat Tokugawa a rendu les industries métallurgiques puissantes.

À lire aussi sur dondon.media : ⌛ Chronologie du Japon : époques et ères japonaises

La monnaie du Japon étant passée du riz à l’or à cette époque, le rôle d’Inari en tant que kami de la prospérité et du succès a permis de transférer son influence et son culte à l’argent, à la prospérité et à la forge. Inari est donc devenu la divinité protectrice des forgerons et des épéistes, ainsi que des guerriers et des marchands. Inari devint le kami associé à la fois aux anciens domaines comme aux nouveaux.

Après que la Restauration Meiji ait réorganisé la cosmologie japonaise en faveur du Shinto d’État, l’essor du capitalisme et des entreprises a fait d’Inari une divinité incroyablement populaire pendant les périodes Meiji, Taisho et Showa d’avant-guerre.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, Inari est restée une divinité populaire. Bien que le Shinto d’État ait été dissous en 1945, les sanctuaires d’Inari ont survécu et restent le type de sanctuaire le plus courant au Japon.

Les entreprises recherchent toujours la bénédiction d’Inari lorsqu’elles innovent, et Inari est associée non seulement à la réussite des entreprises, mais aussi à la prospérité générale des individus, des communautés et du pays dans son ensemble.

Inari est une divinité incroyablement populaire qui a plus de sanctuaires qui lui sont dédiés que n’importe quel autre kami au Japon ; un tiers de tous les sanctuaires du pays sont des sanctuaires d’Inari ! Cela s’explique en grande partie par les nombreux attributs d’Inari, qui lui ont conféré une grande importance dans la société japonaise et lui ont permis de résister à l’épreuve du temps.

Les sanctuaires d’Inari (稲荷神社, Inari jinja) se distinguent des autres sanctuaires japonais, marqués par des portes vermillon (torii), des statues de renard stylisées, des toits rouges, des murs en stuc blanc et souvent de nombreux torii.

Au total, il existe au moins 2 970 sanctuaires Inari reconnus au Japon aujourd’hui, le plus ancien et le plus important de ces sanctuaires est le Fushimi Inari-taisha, situé à Kyoto :

Fushimi Inari-taisha

🦊 Inari dans la pop culture

  • Dans la série Persona, un spin-off de la série Megami Tensei, Inari est un personnage de Yusuke Kitagawa, qui apparaît avec un masque et une queue de renard.
  • La société japonaise de cosmétiques Shiseido, fondée il y a près de 150 ans et l’une des plus anciennes sociétés de produits de beauté au monde, compte Inari comme divinité protectrice.
  • Dans l’univers des jeux de rôle World of Darkness, les kitsunes apparaissent à la fois dans le jeu classique World of Darkness et dans la suite Chronicles of Darkness.
  • Kuzunoha, un personnage important du folklore japonais, est une servante d’Inari et la mère d’Abe no Seimei, le célèbre sorcier de la période Heian.
  • Dans la série manga Hyper Police, Sakura est un officier de police kitsune.
  • The End : Inari’s Quest est un jeu vidéo où l’un des derniers renards lutte pour sa survie dans un monde cyberpunk.
  • Le manga Inari, Konkon, Koi Iroha met en scène une jeune fille nommée Fushimi Inari qui acquiert la capacité de se transformer en kitsune et qui accomplit la volonté des dieux.

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

5 réflexions sur « 🦊 Qui est Inari dans la mythologie japonaise »

Vous avez la parole 👇