⛩️ Les funérailles japonaises : culture, étiquette et conseils

Découvrez les funérailles à la japonaise, l’étiquette ainsi que des conseils utiles pour bien y participer.

funérailles japonaises culture étiquette conseils

Ces événements font inévitablement partie de la vie au Japon, comme partout ailleurs et sont des moments difficiles.

Les funérailles japonaises appelées ososhiki, se déroulent dans le style bouddhiste, quelle que soit la religion pratiquée par la famille. Presque toutes les funérailles impliquent une crémation, à tel point que même des gouvernement locaux interdisent souvent les enterrements traditionnels.

À lire aussi sur dondon.media : 🐉 Liste et descriptions des yōkai et créatures légendaires du Japon

Vous trouverez ici une description des différents événements qui se déroulent lors de funérailles au Japon, ainsi que l’étiquette funéraire avant, pendant et après l’événement au cas où vous seriez invité y participer.

Avant toutes choses voici des phrases générales pour présenter ses condoléances lors de cérémonies de funérailles au Japon :

  • Goshuushou-sama desu (Vous devez être terriblement affligé)
  • O-kuyami moushiagemasu (Je vous présente mes condoléances)

⛩️ Cérémonies funéraires japonaises : Otsuya et Ososhiki

Les détails de ces cérémonies peuvent varier selon les écoles bouddhistes ou les régions, mais elles sont similaires partout au Japon.

Dans les relations très proches, les gens assistent souvent à la fois à l’otsuya et à l’ososhiki, mais un nombre croissant de personnes n’assistent qu’à l’un des deux (notez que si vous assistez à la fois à l’otsuya et à l’ososhiki, vous ne devez donner l’okoden qu’à l’otsuya car le fait de le donner deux fois est considéré comme portant malheur).

Otsuya – Cérémonie du réveil

L’otsuya est le moment où la famille, les parents et les amis proches se réunissent pour faire leurs adieux au défunt.

Lors de cette cérémonie, les personnes endeuillées se rassemblent et passent un certain temps au même endroit que le corps du défunt. Souvent, un prêtre bouddhiste psalmodie ce que l’on appelle un sutra tandis que la famille et les proches offrent de l’encens dans une urne placée devant le corps du défunt.

Ces dernières années, l’otsuya a évolué de telle sorte que les personnes qui ne peuvent pas assister à la cérémonie funéraire proprement dite peuvent juste passer donner leurs condoléances. Veillez à vous renseigner à l’avance auprès de la personne en deuil.

Dans certaines régions, seuls les parents ou les amis très proches peuvent assister à l’otsuya.

crémation japon

Ososhiki : la cérémonie funéraire

L’ososhiki est le service funéraire japonais proprement dit et comprend plusieurs parties :

  • Il commence un jour après l’otsuya par un Sougi ou Soshiki, qui est la cérémonie funéraire proprement dite.
  • Elle suit une procédure similaire à celle de l’otsuya, avec un prêtre qui chante un sutra et les personnes endeuillées qui brûlent de l’encens.
  • Après le Sougi, il y a une Kokubetsushiki, ou cérémonie commémorative, au cours de laquelle les amis et les connaissances de la personne décédée rendent hommage au défunt et présentent leurs condoléances à la famille.
  • Enfin, il y a la cérémonie de crémation où après la crémation du corps, la famille utilise des baguettes pour retirer les os de la cendre et les placer dans une urne funéraire
  •  L’urne contenant les cendres du défunt est posée à la maison sur le butsudan (autel bouddhiste)
  • Les cendres sont ensuite déposées dans la tombe après 49 jours

⛩️ Que porter lors de funérailles japonaises

Vous ne devez jamais assister à des funérailles japonaises sans la tenue appropriée – ce serait un ultime signe d’irrespect !

dress codes cérémonie funérailles japon

Que porter lors de funérailles japonaises pour les hommes

  • Costume noir uni et classique, chemise blanche unie, cravate noire mate, chaussures noires unies (pas de boucles brillantes) et aucun bijou (seules les alliances sont ok)
  • Une cravate noire est plus difficile à trouver, mais elle est généralement disponible des grands magasins aux boutiques à 100 yens

Que porter lors de funérailles japonaises pour les femmes

  • Une robe noire sobre. Par uni, il faut entendre sans tissus à motifs, dentelle ou froufrous ; mat, ce qui signifie rien de brillant ou de scintillant ; et par classique, la robe doit couvrir les genoux, ne pas être moulante et avoir un décolleté haut
  • Des chaussures noires, plates et complètement fermées (pas de cuir verni brillant ou de motifs fantaisie)
  • Bas noirs, opaques, en nylon
  • Aucun bijou (un simple rang de perles et des alliances sont acceptés)
  • Le moins de parfum possible
  • Les femmes qui ont les cheveux longs doivent les garder en chignon, tandis que celles qui ont les cheveux courts doivent les garder avec de la laque
  • Les sacs doivent être noirs et unis
  • Maquillage sobre

Lors de l’ososhiki le noir est la couleur à porter au Japon. Et même si ces dernières années, le bleu foncé et le gris foncé sont devenus plus acceptables, le noir est toujours préféré à toutes les autres couleurs.

Pour l’otsuya, les participants ne sont pas obligés de porter les vêtements de deuil mentionnés ci-dessus… L’ouverture de l’otsuya a généralement lieu le soir, et les gens peuvent arriver après le travail, il n’y a donc aucun problème à porter des vêtements simples (évitez les vêtements voyants).

Des vêtements de deuil japonais sont portés par la veuve ou d’autres proches du défunt et ne doivent pas être portés par les participants. Les élèves portent leur uniforme scolaire. Les pieds nus ne sont pas autorisés.

⛩️ Que faut-il apporter à une cérémonie de funérailles japonaises ?

Il faut apporter l’okoden, une offrande d’argent de condoléances. Elle est donné aux personnes endeuillées par les invités aux funérailles japonaises.

Le montant est généralement compris entre 5 000 et 40 000 yens, en fonction de la relation avec le défunt, du statut social et financier de la personne en deuil et de la famille endeuillée et doit être remise dans une enveloppe dédiée. Demandez à un vendeur une goreizen(ご霊前)pour l’otsuya. ou gobutsuzen(御仏前)pour l’ososhiki.

okoden japon funérailles

Le coût moyen des obsèques est de deux millions de yens actuellement au Japon, ce qui représente environ 14 000 euros et place le Japon au premier rang mondial pour les dépenses allouées aux obsèques !

Faites donc preuve de discernement et n’utilisez jamais de billets neufs (cela peut sous entendre que vous vous attendiez à la mort).

Si vous ne pouvez pas assister aux funérailles pour une raison quelconque, informez-en la famille endeuillée. Vous pouvez également envoyer des okoden par la poste.

⛩️ Que faut-il faire pendant les cérémonies de funérailles japonaises

Dans la plupart des cas, seuls les parents et autres proches assistent à la crémation finale ososhiki.

Nos allons ici plutôt rentrer dans les détails de la partie appelée otsuya. À votre arrivée, vous serez accueilli par les membres de la famille. Ne donnez jamais votre offrande directement à la famille et rangez la. Après avoir présenté vos respects, veuillez vous abstenir de leur parler pendant le reste de la cérémonie.

Après avoir salué la famille, quelqu’un dans cette zone de réception vous demandera d’inscrire votre nom dans un registre. À ce stade, vous déposez vos okoden sur le plateau approprié.

Ensuite, on vous fera entrer dans la salle et on vous conduira à votre place. Les sièges les plus proches de l’avant sont réservés à la famille immédiate. Une fois que tout le monde est assis, le prêtre bouddhiste commence ses prières.

Il existe deux types d’encens que vous êtes susceptible de rencontrer lors de cérémonies de funérailles japonaises : le Makko (poudre d’encens) ou le Senko (bâtonnets d’encens).

Bien utiliser le Makko

  • À l’aide des 3 premiers doigts (pouce, index, milieu) de votre main droite, prenez une pincée d’encens en poudre.
  • Baissez légèrement la tête et ramenez-la sur votre front avant de la saupoudrer dans le brûleur d’encens.
  • Répétez cette opération 1 à 3 fois. Le nombre de fois pour ce processus dépend de la secte religieuse.

Bien utiliser le Senko

  • Prenez l’encens avec votre main droite et allumez-le avec la bougie. Le nombre de senko peut être de 1 à 3, selon la secte religieuse. Utilisez votre main gauche pour éteindre la flamme (ne pas la souffler).
  • Placez-la dans le brûleur d’encens. Placez votre senko légèrement à l’écart des autres et vers la partie arrière, à la fois pour éviter que la fumée ne se mélange et pour que les personnes qui vous suivent aient suffisamment d’espace pour placer leur encens.
  • Encore une fois, si vous n’êtes pas sûr de ce que vous devez faire, suivez ceux qui vous entourent.

Serviettes et sel purificateur en fin de cérémonie

À la fin de la cérémonie, des serviettes ou d’autres cadeaux seront remis aux invités en guise de retour d’Okoden lors de leur départ.

À l’origine, la purification par le sel était pratiquée pour purger la mort de ses impuretés dans l’ancienne tradition japonaise du Shinto, sur la base de l’idée que la mort est une impureté.

Le bouddhisme ne considère pas la mort comme une impureté, mais la purification est pratiquée lors des funérailles bouddhistes comme une pratique coutumière transmise au Japon.

Le sel des funérailles japonaises est le même que celui utilisé dans les morishio (tas de sel) à l’entrée des maisons des japonaispour protéger leurs habitants de la souillure et l’impureté dans leur maison.

Après la cérémonie, du sel purificateur peut donc être donné aux invités. Cela s’explique par le fait qu’au Japon on croit que la purification avec du sel a pour effet de purifier le corps des impuretés de la mort.

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Vous avez la parole 👇