🍊 8 aspects culturels d’oshogatsu, le nouvel an japonais

Appelé oshogatsu (お正月) ou ganjitsu (元日). Analysons ensemble quelques élèments traditionnels et populaires du nouvel an japonais.

8. L’alimentation traditionnelle : Osechi-ryori, la cuisine typiques du Nouvel An

Les Japonais mangent une sélection de plats pendant la célébration du Nouvel An depuis l’époque Heian.

Ces osechi peuvent traditionnellement se conserver sans réfrigération. Ces traditions culinaires remontent en effet à une époque où les familles ne disposaient pas de réfrigérateurs et où la plupart des magasins étant fermés pour les fêtes.

Il existe de nombreuses variantes de l’osechi, et certains aliments consommés dans une région ne sont pas consommés dans d’autres endroits le jour de l’an :

Toshikoshi soba

Il est très courant de manger ces nouilles de sarrasin la veille du Nouvel An :

Ozoni, la soupe au mochi et au poisson grillé

Ozoni est une soupe accompagnée d’un mochi et d’autres ingrédients qui diffèrent selon les régions du Japon :

Mochi du nouvel an

Ces mochi sont traditionnellement préparés avant le Nouvel An et consommée début janvier. Ce processus se faisant dans un récipient en bois et tapoté avec de l’eau par une personne pendant qu’une autre personne le frappe avec un grand maillet en bois :

7. Le kagami mochi

Ce décor du Nouvel An est appelé kagami mochi (鏡餅). Il est formé de deux gâteaux ronds de mochi sur lesquels est placée une orange amère japonaise symbole des générations :

Le kagami mochi est apparu pendant la période Muromachi. Traditionnellement, le kagami mochi est placé dans un autel shintoïste ou dans une petite alcôve décorée dans la pièce principale de la maison.

6. Les cloches du nouvel an japonais

Le début de l’année est un moment spirituel pour les japonais, puisqu’on dit que les dieux du Nouvel An descendent du ciel pour venir dans le royaume terrestre.

Le 31 décembre à minuit, les temples bouddhistes font sonner leurs cloches 108 fois afin de symboliser les 108 péchés humains de la croyance bouddhiste. La sonnerie des cloches symbolise la libération des péchés de l’année passée. La cloche sonne 107 fois le 31 et une fois après minuit.

C’est d’ailleurs l’une des principales attractions lors du nouvel an japonais :

5. Cartes postales du nouvel an japonais

Appelées nengajo, elles sont envoyées fin du mois de décembre pour qu’elles arrivent le 1er janvier aux amis et parents. Le but initial était de donner des nouvelles de soi et de sa famille proche aux personnes plus éloignées. L’adressage se fait généralement à la main, et est l’occasion de s’essayer à la calligraphie.

Dans sa carte postale du jour de l’An, certains japonais aiment écrire des haïku. Ces derniers font généralement mention de la « première lettre », la « première calligraphie » et du « premier pinceau ».

De nos jours la poste garantit la livraison des cartes postales de vœux le 1er janvier si elles sont postées de la mi-décembre à la fin du mois environ et qu’elles portent la mention nengajo.

Notez qu’il est d’usage de ne pas envoyer ces cartes postales lorsqu’un décès est survenu dans la famille au cours de l’année.

4. Otoshidama

Le jour de l’an, les parents adultes donnent de l’argent aux enfants :

Cet argent est distribué dans de petites enveloppes décorées. La somme d’argent donnée dépend de l’âge de l’enfant mais elle est doit être la même s’il y a plusieurs enfants.

À l’époque d’Edo, les grands magasins et les familles riches distribuaient un petit sac de mochi et une orange amère pour répandre le bonheur dans les classes sociales inférieures.

3. Jeux traditionnels du nouvel an japonais

Il existe de nombreux jeux du Nouvel An. Parmi les plus populaires : hanetsuki (sorte de badminton), takoage (cerf-volant), koma (toupie), fukuwarai (une personne aux yeux bandés place des parties en papier d’un visage, comme les yeux, les sourcils, le nez et la bouche sur un mannequin) ou encore des jeux de cartes japonais ou non.

2. Koshogatsu

Traduisible par Petit Nouvel An (小正月). Ce festival célèbre la première pleine lune de l’année. Les décorations du Nouvel An sont enlevées vers cette date, et certains temples organisent des événements spéciaux à cette occasion.

1. Spectacles du nouvel an japonais

Il existe de nombreux spectacles de fin d’année et de début d’année. Depuis de nombreuses décennies, il est de coutume de regarder l’émission Kohaku Uta Gassen diffusée sur la NHK le soir du Nouvel An :

Fait amusant, la Neuvième Symphonie de Beethoven est traditionnellement jouée dans tout le Japon pendant le Nouvel An japonais. Elle possède des dizaines de représentations par divers grands orchestres et chœurs au Japon. Introduite au Japon pendant la Première Guerre mondiale par des prisonniers allemands et petit à petit devenue symbole du nationalisme japonais. Puis à partir des années 1960, les représentations de la symphonie au Nouvel An se sont répandues de plus belle !

Pour aller plus loin :

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

3 réflexions sur « 🍊 8 aspects culturels d’oshogatsu, le nouvel an japonais »

Vous avez la parole 👇