🎌 Relation entre Japon et Taïwan : pas de reconnaissance officielle

Le gouvernement nippon ne reconnaît pas officiellement l’indépendance de Taïwan malgré des relations non officielles ambiguës.

Japon Taïwan pas de reconnaissance officielle

La position actuelle du Japon sur Taïwan est étroitement liée à la politique intérieure du Japon, au triangle stratégique États-Unis-Chine-Japon et à sa politique d’alliance avec les États-Unis.

À lire aussi sur dondon.media : 🇫🇷🤝🇯🇵 Chronologie des relations franco-japonaises

Alors que les bases militaires américaines au Japon et sa proximité géographique du détroit de Taïwan font du Japon un pays stratégique pour les occidentaux. Les relations entre le Japon et Taïwan impliquent aussi de comprendre les relations entre le Japon et la Chine.

Officiellement le Japon reconnait la Chine et entretient donc uniquement des relations non diplomatiques et non officielles avec le gouvernement actuel de Taïwan.

Par l’intermédiaire de la Japan-Taiwan Exchange Association (日本台湾交流協会), le Japon garde de l’influence à Taïwan et vice versa.

Seuls 14 pays dans le monde reconnaissent Taïwan et 47 États (dont le Japon) reconnaissant la Chine, entretiennent aussi des relations non officielles avec le gouvernement de Taïwan. Ces derniers y ont aussi souvent des bureaux commerciaux et ou culturels.

Notez que ces relations ne sont ni intergouvernementales ni officiellement diplomatiques ou politiques même si elles remplissent souvent des fonctions comme le traitement des visas. Taïwan tente de flouter petit à petit la distinction entre relations officielles et officieuses avec de nombreux pays.

🎌 Relations entre le Japon et Taïwan

Peu après la visite du président américain Richard Nixon en Chine en 1972 et la publication du Communiqué de Shanghaï, le Japon a décide d’établir des relations diplomatiques avec la Chine via le traité de paix et d’amitié entre le Japon et la république populaire de Chine (日本国と中華人民共和国との間の平和友好条約).

chine japon

Préalablement à l’ouverture de toute relation diplomatique avec un autre pays, la république populaire de Chine exige de ce pays la reconnaissance du principe d’une seule Chine.

Le Japon a donc abrogé le traité de Taïpei et le gouvernement du Japon et respecte la position du gouvernement de la République populaire de Chine sur le fait que Taïwan est un territoire inaliénable de la Chine.

Ces principes énoncés en 1972 sont rappelés dans le traité de paix et d’amitié entre le Japon et la République populaire de Chine (日本国と中華人民共和国との間の平和友好条約) de 1978.

Le Japon et la Chine ont accepté de continuer de se conformer au traité de 1978 dans un contexte d’apaisement des tensions entre les deux pays.

L’administration Abe avait intentionnellement évité les échanges diplomatiques avec Taïwan, les visites officielles ayant été refusées pour ne pas offenser la Chine.

Le Japon a jusqu’à maintenant maintenu des liens non gouvernementales avec Taïwan et emploie la dénomination de Taïwan.

🎌 Le triangle stratégique Chine-États-Unis-Japon contraint la diplomatie locale

Sous la pression de l’administration Biden, la position du Japon sur Taïwan au niveau international évolue.

Lorsque l’ancien Premier ministre Yoshihide Suga était au pouvoir, le Japon et les États-Unis ont, pour la première fois en 52 ans, discuté officiellement de leurs préoccupations concernant la situation sécuritaire dans le détroit de Taïwan lors du sommet États-Unis-Japon d’avril 2021.

Le Japon a également souligné « l’importance vitale d’un scénario de sécurité stable dans le détroit de Taïwan » dans son livre blanc de 2021 sur la défense nationale.

De son côte la Chine considère souvent l’intervention japonaise dans les affaires de Taïwan à travers le prisme historique de la domination coloniale du Japon sur l’île de 1895 à 1945.

En tant qu’allié clé des États-Unis en Asie de l’Est, le Japon débat de l’introduction d’une législation visant à se préparer à faire face à un scénario d’urgence à Taïwan. Aujourd’hui, il semble s’agir davantage d’une réponse défensive que d’une stratégie militaire proactive.

Ces ajustements politiques du Japon n’indiquent pas nécessairement un soutien à l’indépendance de Taïwan, le Japon appelle régulièrement à une résolution par le dialogue et pacifique de la question de Taïwan.

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Vous avez la parole 👇