🌏 Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales – Annales du Bac

Ce sujet correspond exactement à celui du programme et il porte sur les deux principales puissances de l’Asie de l’Est : le Japon et la Chine, dans une logique comparative.

Voilà un petit coup de main pour tous ceux qui passent le Bac et qui veulent réviser le sujet : Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales.

La problématique devra faire apparaître la compétition entre ces deux États et elle pourra être formulée autour de la question suivante :

Comment le Japon et la Chine se disputent-ils le leadership régional et développent-ils des ambitions mondiales ?

Ce sujet invite à prendre en compte deux échelles : l’échelle régionale (l’Asie du Sud et de l’Est) et l’échelle mondiale.

Introduction

[Accroche et présentation du sujet] Les relations diplomatiques sino-japonaises sont émaillées de tensions fondées sur des contentieux territoriaux, comme celui concernant les îles Diaoyu-Senkaku. Un héritage historique lié à l’expansion japonaise en Asie orientale durant la Seconde Guerre mondiale ; ils sont aussi le signe d’une profonde rivalité entre deux puissances. En effet, Japon et Chine cherchent à étendre leur influence tant à l’échelle régionale qu’à l’échelle mondiale.

Définition

Le leadership est la capacité d’un État à s’imposer comme puissance à une échelle donnée.

[Problématique et annonce du plan] C’est pourquoi nous ferons en sorte de répondre à la question suivante : comment ces deux puissances se disputent-elles le leadership régional et développent-elles des ambitions mondiales ? Pour ce faire, nous aborderons d’abord l’échelle de l’Asie orientale et méridionale, avant de prendre en compte l’échelle planétaire.

I. La rivalité sino-japonaise en Asie de l’Est et du Sud

1.rivalité économique

  • La Chine et le Japon se disputent le leadership en Asie orientale et méridionale. Pour l’instant, il est partagé entre les deux puissances qui réalisent à elles deux environ 70 % du PIB dans la région et plus de 60 % de son commerce extérieur.
  • Le Japon reste le leader financier. Il est le principal investisseur et créancier d’Asie orientale (siège de la Banque asiatique de développement). Par ailleurs, il conserve une large avance technologique fondée sur une économie de la connaissance qui s’appuie sur une recherche et une innovation permanentes (ex. : robotique, informatique).
  • La Chine est le leader industriel et commercial : elle est, loin devant le Japon, le premier producteur et exportateur de produits industriels de la région (automobile, textile, téléviseurs). Cependant, la Chine cherche à combler son retard technologique par de gros efforts d’investissement dans la recherche.
  • Les deux puissances sont également des partenaires : la Chine est le premier partenaire commercial du Japon ; celui-ci est le premier investisseur étranger en Chine.

2.rivalité géopolitique

L’archipel Diaoyu-Senkaku en mer de Chine orientale est administré par le Japon mais revendiqué par la Chine.

  • Le contentieux historique entre les deux pays, remontant à la Seconde Guerre mondiale (occupation japonaise de la Chine de 1931 à 1945) et à la guerre froide (alliance du Japon avec les États-Unis contre la Chine communiste), continue d’interférer dans leurs relations. Malgré la signature d’un traité de paix et d’amitié en 1978, il subsiste des litiges territoriaux (ex. : îles Diaoyu-Senkaku).
  • Forte de sa puissance militaire (la 1e du monde en termes d’effectifs), la Chine s’impose peu à peu comme le leader régional tout en tentant de désamorcer les sources de tension (ex. : pressions sur la Corée du Nord). Ainsi, dans l’objectif de « défense des mers proches », la marine chinoise est de plus en plus présente en mer de Chine orientale.
  • Pénalisé par sa démilitarisation (héritage de sa défaite en 1945), le Japon utilise sa puissance économique comme un instrument géopolitique. L’aide publique au développement lui permet de faire contrepoids à la puissance chinoise en se rapprochant des États craignant la « menace chinoise » (ex. : Inde, Vietnam).

II. La rivalité sino-japonaise dans le monde

1.rivalité culturelle

  • Le soft power permet à chacune des deux puissances d’exercer une influence mondiale. La Chine s’appuie notamment sur les instituts Confucius, l’organisation de grands événements internationaux (ex. : exposition universelle de Shanghai en 2010) et la première diaspora au monde (50 millions de personnes).
  • Le Japon développe la stratégie du Cool Japan fondée sur la diffusion planétaire de produits culturels (mangas, jeux vidéo, mode, cuisine).

2.rivalité économique

  • Depuis 2010, la Chine devance le Japon : elle est désormais la 2e puissance économique mondiale, reléguant son voisin au 3e rang. Elle ambitionne de supplanter les États-Unis, toujours au 1er rang. De plus, elle bénéficie d’une forte croissance économique (8,2 % en 2013) qui contraste avec celle du Japon (1,2 %).
  • La Chine est la 1re puissance industriellemondiale et le 1er exportateurmondial (produits industriels). De plus, ses investissements à l’étranger ont été multipliés par 20 depuis 2000 (en Afrique, Amérique latine, Union européenne).
  • Le Japon demeure une grande puissance financière (la Bourse de Tokyo est la 2e du monde), industrielle et commerciale (4e rang mondial) grâce à la puissance de ses firmes transnationales (Toyota, Sony). Il reste, de plus, le 1er investisseur mondial (Amérique du Nord, Europe, Asie).

3.rivalité géopolitique

  • La Chine s’affirme comme une puissance mondiale alors que le Japon reste un « nain politique ». En effet, contrairement à son rival, la Chine dispose d’atouts historiques (membre permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, arme nucléaire).
  • La Chine s’est doté du 2e budget militaire au monde pour moderniser son armée, en particulier sa flotte ( 1er porte-avions en 2012). Elle fait contrepoids à l’influence américaine au sein de l’ONU (ex. : menace de veto contre l’intervention en Syrie) et en prenant la tête des BRICS.
  • Le Japon, très dépendant des États-Unis, cherche à s’émanciper : il revendique un siège de membre permanent au Conseil de sécurité ; depuis 1992, il participe à des opérations militaires hors de ses frontières.

Conclusion

[Réponse à la problématique] Le Japon et la Chine sont des rivaux économiques, géopolitiques et culturels tant à l’échelle asiatique qu’à l’échelle mondiale. Et la Chine semble l’emporter dans cette compétition.[Ouverture] Cependant, les deux puissances sont confrontées à de redoutables défis d’avenir comme le vieillissement de leur population, la forte dépendance énergétique et la vulnérabilité environnementale. La réponse qu’elles y apporteront sera sans doute déterminante pour l’évolution de leurs relations.

Pour aller plus loin

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Une réflexion sur « 🌏 Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales – Annales du Bac »

Vous avez la parole 👇