㊙️ Le Daruma : histoire et anecdotes de ce symbole du Japon

Le Daruma est une poupée japonaise traditionnelle, qui est devenue au Japon un symbole de persévérance et de chance.

Le Daruma (だるま ou 達磨) est en effet l’un des symboles du Japon souvent offert en cadeau, ou exposé sur un meuble où l’on rassemble ses souvenirs de voyage. Son apparence un peu loufoque peut être trompeuse, car cette poupée représente une divinité à l’origine mythique. Celui qui demande l’aide de ce dieu au Japon reconnaît l’importance du sacrifice face à l’adversité.

Origine de Daruma

La Daruma est le nom japonais de Bodhidharma, un moine accrédité à la fondation du bouddhisme Zen, qui aurait vécu entre le 5e et le 6e siècle. Ses origines sont entourées de mystère et la plupart des récits de sa vie sont mêlés de légendes :

Au cours de ses voyages, Bodhidharma s’est arrêté un moment dans un monastère de Shaolin en Chine, où il a fondé le célèbre art martial homonyme jusqu’à ce qu’il décide de s’installer dans une grotte et de méditer. Et c’est là que commence l’histoire du Daruma…

Ce moine médita, les yeux fixés sur un mur, en position assise pendant neuf ans, sans pause et sans fermer les yeux, sauf une fois, au bout de sept ans. Il était tellement furieux contre lui-même pour ce qu’il percevait comme un manque de discipline, qu’il s’est coupé les paupières pour ne plus jamais pouvoir dormir. Lorsque ses paupières touchèrent le sol, elles firent germer des plants de thé. Cette légende est à l’origine de la consommation de thé par les moines bouddhistes pour rester éveillés.

Bodhidharma a également souffert de la perte de ses bras et de ses jambes (selon certaines légendes, tombés de son corps) suite à son immobilité. Et c’est pourquoi les poupées Daruma, sous tous leurs aspects, symbolisent la position et les traits de Bodhidharma.

Design du Daruma

Tout ce qui concerne le design d’un Daruma a des racines et une signification profondes, jusqu’aux détails infimes, ce qui fait de cette poupée bien plus qu’un simple objet de décoration :

Pilosité de Daruma : La barbe et les sourcils peints sur la poupée sont destinés à reproduire les traits du visage de Bodhidharma, mais ils ne servent pas uniquement à des fins esthétiques !

Ses sourcils sont en forme de grue et la barbe en forme de tortue. Ces deux animaux représentent la longévité dans la culture japonaise. Les artisans ont commencé à appliquer ces formes sur le Daruma pour répondre au proverbe japonais « La grue vit 1000 ans, la tortue 10 000 ».

Les yeux de Daruma : l’une des caractéristiques les plus remarquables de la Daruma est son regard vide. Ces poupées n’ont pas de pupilles mais elles présentent de grands cercles blancs à l’endroit où se trouveraient les yeux. La théorie principale expliquant ce choix esthétique serait la représentation de la légende de Bodhidharma en train d’enlever ses propres paupières.

Corps de Daruma : le Daruma n’a ni jambes ni bras, en souvenir de Bodhidharma qui a perdu ses membres dans sa quête de l’illumination par le sacrifice de soi et la méditation. Fait intéressant, les poupées originales ont été conçues pour être impossibles à renverser. En les inclinant, le Daruma se remettait toujours en position verticale, sorte de talisman de chance, mais surtout de persévérance. Peu importe le nombre de fois où l’on peut être renversé, il faut toujours endurer et se relever, afin d’atteindre son but.

L’expression japonaise « nanakorobi yaoki » traduit par « sept fois en bas, huit fois en haut » est fortement liée à cette idée et au Daruma.

Ecriture sur le Daruma : les kanji signifiant « chance », « fortune », « persévérance » sont parfois écrits sur le Daruma. Il arrive aussi que les gens écrivent eux même leur souhait, ou leur but, sur la poupée pour se le rappeler ou pour informer le dieu de leur objectif.

Couleur : De nos jours, on peut trouver ces poupées décorées de toutes sortes de couleurs, chacune d’entre elles signifiant un auspice différent.

Par exemple, au Japon, la couleur or est liée à l’argent et à la célébrité ; le noir est destiné à conjurer la malchance ; le vert symbolise la santé et la forme physique. Pourtant, ces associations de thèmes de couleur sont tirées d’une myriade de croyances, de superstitions et de légendes différentes.

Cependant jusqu’à ce jour, la couleur la plus utilisée pour le Daruma est le rouge et qui était à l’origine la seule couleur. Pendant des siècles, les chercheurs ont essayé de comprendre les raisons de ce choix de couleur, mais aujourd’hui encore, cela s’avère difficile.

L’une des raisons les plus probable pourrait être liée à Bodhidharma, qui, étant donné son passé bouddhiste, aurait pu porter des robes rougeâtres. D’autres théories font référence aux pouvoirs surnaturels et protecteurs de la couleur rouge et à son lien avec les dieux.

D’ailleurs tout au long de l’histoire, on a cru que les poupées Daruma pouvaient éloigner la maladie et aider au rétablissement des corps.

Évolution du Daruma

Les premiers Daruma remonte au XVIIe siècle. Les fermiers de la ville de Takasaki, dans la préfecture de Gunma, ont fabriqué la première version de ces poupées :

Ses couleurs ne sont pas la seule chose qui a changé. L’un des plus grands changements qui se sont produits est celui de sa représentation sous forme de poupées féminines, la soi-disant Princesse Daruma !

Si ces interprétations nouvelles nous ont donné des images telles que Hello Kitty et Miffy en tant que Daruma, il serait faux de supposer que ces changements se sont produits à l’époque moderne…

En fait, les premières et plus radicales interprétations de l’image du dieu ont eu lieu pendant la période Edo au Japon, peu après l’introduction des poupées :

Entre autres représentations, des communautés de marchands ont alors donné vie aux représentations féminines de la Daruma. L’intention était de prendre le contrepied de l’image traditionnelle de Bodhidharma comme une figure masculine forte. Les peintures de Bodhidharma en tant que femme devinrent alors de plus en plus courantes.

Aussi les représentations phalliques de Daruma sont devenues courantes jusqu’à ce qu’avec le temps, l’image originale et les représentations satiriques soient presque équivalentes en nombre et en usage sur l’archipel !

À l’époque actuelle, la Daruma est devenue un souvenir, un objet d’exposition et un joli cadeau. Pourtant, elle n’a pas complètement perdu son pouvoir originel dans l’imaginaire collectif. Bien qu’il ne soit pas courant de trouver des personnes qui connaissent toute l’histoire derrière ce porte-bonheur hors du commun.

Pour recevoir les derniers articles dondon.media dès leur publication suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, par email ou flux RSS 💕

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Vous avez la parole 👇