🍻 Histoire de la bière japonaise : Kirin, Asahi, Sapporo

Voilà une histoire d’étrangers au Japon. La consommation de bière a été introduite au Japon dans la période Edo via les néerlandais.

Histoire de la bière japonaise kirin

La tradition du brassage (du saké) est bien antérieure au contact avec les Européens mais la bière n’a jamais été une boisson traditionnelle au Japon.

À lire aussi sur dondon.media : 🥃 Comment boire le whisky japonais [GUIDE]

Même si les néerlandais avaient déjà transporté de la bière au Japon à l’époque Edo, c’est lorsque le pays s’est ouvert au commerce extérieur pendant la période Meiji que des bières importées se répandent.

La Bass Pale Ale et la Bass Stout ont commencé à être disponibles (en quantités limitées) dans les colonies étrangères de l’archipel japonais :

logo bière japonais vintage

Des brasseurs qualifiés d’Europe et d’ailleurs sont ensuite arrivés et ont contribué à l’industrie locale :

  • Un Norvégien, dans les années 1870, a été l’un des premiers pionniers à introduire le brassage de la bière directement au Japon via la Kirin.
  • La brasserie Sapporo a été fondée en 1876 dans le cadre d’un plan de développement gouvernemental pour la préfecture d’Hokkaido.
  • Asahi Breweries est une création de la Osaka Beer Brewing Company en 1889, et au lancement de sa marque Asahi Beer en 1892.

🍻 Aux origines de la bière japonaise : Kirin

Johan Martinius Thoresen, âgé de 30 ans, est arrivé au Japon en 1864 sous le nom de William Copeland, juste à la fin de la période Edo, qui était une période instable.

Il a d’abord voyagé de la Norvège en l’Amérique, rejoint l’Ouest, mais ne s’est pas arrêté en Californie et a continué jusqu’au Japon. Copeland y épousa sa seconde femme, une Japonaise, Umeko Katsumata deuxième fille des propriétaires d’Ise-ya.

Le Japon était alors au bord de la révolution, avec une forte poussée pour renverser le bakufu Tokugawa et le pays n’a été que récemment ouvert au commerce avec l’Occident par les américains.

Copeland s’installe à Yokohama, l’une des très rares villes où les étrangers sont autorisés à vivre. Au cours de ses premières années au Japon, il travaille dans une laiterie, puis s’installe comme brasseur en 1869, en créant la brasserie de Spring Valley.

Il choisit une source naturelle près de l’étang Amanuma, en contrebas du quartier résidentiel étranger de Yamate, où il creuse une grotte de 210 mètres dans le flanc d’une colline et utilise sa basse température fixe pour favoriser la maturation de sa bière.

Après l’invention de la pasteurisation par Pasteur, Copeland s’est empressé d’adopter la nouvelle technique dans son entreprise.

Contrairement à ses concurrents, Copeland a compris que les Japonais voulaient une bière moins amère, une bière plus agréable au goût des Japonais. Grâce à cette vision, son produit a connu un succès immédiat :

bière japonaise pub vintage

Il produisait 3 variétés de bière : une bière blonde, une bière bavaroise et une bière bock bavaroise. Vendues en fûts aux tavernes locales de Yokohama, une petite quantité de bière en bouteille était mise à la disposition des résidents étrangers de Yokohama, puis était expédiée à Tokyo et Nagasaki.

Après les années 1880, l’économie japonaise s’affaiblit et la concurrence de nouvelles brasseries, comme Asahi d’Osaka et Sapporo d’Hokkaido, rend la vie de Copeland difficile… En 1884, il a fait faillite et la brasserie a été reprise par la Japan Brewery Company.

Bien que Copeland ait fait preuve de talent en tant que brasseur de bière, il était un piètre gestionnaire. Avec l’aide d’un autre étranger célèbre, l’écossais Thomas Blake Glover, la brasserie de Spring Valley est vendue au début de l’année 1885 à un groupe d’investisseurs japonais et rebaptisée The Japan Brewery.

Le brasseur allemand Hermann Heckert a été engagé pour superviser la production. Japan Brewery introduit alors une bière blonde de style allemand sous la fameuse marque Kirin Beer via un contrat de distribution exclusif avec Meidi-Ya en mai 1888.

C’est donc Thoresen… Fils de cordonnier, ayant commencé sa carrière à la brasserie d’Arendal, qui lança l’ambitieuse industrie du brassage de la bière au Japon.

Il est enterré dans le cimetière pour étrangers de Yokohama. La tombe est entretenue par la société Kirin Brewery, qui doit son produit le plus vendu à la vision de cet étranger.

Sa pierre tombale, payée par la société Kirin Brewery, porte l’inscription suivante : Pionnier de la brasserie au Japon et propriétaire de la brasserie Spring Valley à Yokohama.

🔎 Source : rekishinihon

dondon media indépendant

Pour recevoir les derniers articles dondon.media, suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, E-mail ou flux RSS 🚨

💕 Faites un don (ETH / ERC20) : 0x4ce4ce4b3fd43e8c16ed3d08092a943ecc06028e

Auteur/autrice : Kevin BN

Auteur #Cuisine chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Vous avez la parole 👇