🎌🇺🇸 Japon VS USA : la guerre du Pacifique en bref

Découvrez en bref la guerre du Pacifique en bref qui débute le 7 décembre 1941 par l’attaque surprise de Pearl Harbor.

guerre du Pacifique

Du point de vue de l’empire du Japon, c’est une extension de la guerre sino-japonaise officiellement appelée guerre de la Grande Asie orientale (大東亜戦争). Après la guerre, le terme de guerre de Quinze Ans (十五年戦争) est entré en usage au Japon, faisant remonter le conflit à l’Invasion japonaise de la Mandchourie en 1931.

Côté occidental, la guerre du Pacifique comprend les campagnes menées à partir de 1941 dans la zone Asie-Pacifique, dans le cadre de l’affrontement entre les Alliés et l’empire du Japon. Elle débute le 7 décembre 1941 par l’attaque surprise de Pearl Harbor et une série de victoires japonaises.

Quoi qu’il en soit, c’est une guerre ayant comporté des millions de combattants sur un théâtre allant de la Birmanie aux îles Hawaï et des Aléoutiennes à l’Australie ! Le Japon y a perdu au moins 1 150 000 soldats et 700 000 civils.

Attention de ne pas la confondre avec la première guerre du Pacifique (Guerra del Pacifico) conflit armé qui opposa le Chili au Pérou et à la Bolivie entre 1879 et 1884.

À lire aussi sur dondon.media : 💣 Pourquoi les Japonais ont attaqué Pearl Harbor

Les Japonais se sont rapidement imposés en Asie du Sud-Est jusqu’aux îles du Pacifique. La stratégie du saut de grenouille fera se retourner la situation en faveur des USA. Contournant les îles fortifiées des japonais, les alliés progressent par le sud jusqu’à ce que le Japon soit à portée des bombardiers américains.

La guerre du Pacifique se termine après les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, qui précipitent la capitulation du Japon, le 2 septembre 1945.

🎌 Pourquoi la guerre du Pacifique ?

Depuis sa victoire en 1905 contre la Russie, la puissance du Japon est a son paroxysme. Elle lui permet l’envoi de troupes en Mandchourie (dès 1919) et la quasi-annexion de la Corée.

De plus, étant du côté des vainqueurs en 1918, le Japon s’est vu attribuer, suite au traité de Versailles de 1919, certaines possessions allemandes du Pacifique comme les îles Marianne, Carolines et Marshall.

La fascination pour les régimes fascistes européens gagne une partie des officiers japonais, couplée à un ressentiment envers les colonisateurs occidentaux en Asie que le Japon considère de plus en plus comme des intrus.

À lire aussi sur dondon.media : 🎞️ Histoire du cinéma japonais : meilleurs films d’avant guerre [VIDÉOS]

En parallèle, la dégradation des relations avec les puissances occidentales s’est développé fortement tout au long des années 1930. Les répercussions de la grande dépression américaine et une série de coups d’État entraînent la chute du gouvernement au profit des militaires.

Avant le début de la guerre du Pacifique, l’Armée Rouge inflige deux défaites au Japon en 1938 et 1939, et le gouvernement nippon doit négocier sa neutralité qui sera conclue en avril 1941.

L’armée japonaise exerce désormais un pouvoir grandissant, la flotte de guerre s’agrandissant à vue d’œil. C’est bien la naissance de l’impérialisme japonais moderne.

Les Américains restent cependant dans leur doctrine isolationniste, même si à partir de 1940 et la signature du Pacte tripartite (Allemagne, Italie, Japon) la situation bascule. Cette signature confirme la volonté d’escalade mais les Occidentaux ont toujours du mal à réagir alors que la guerre a débuté en Europe et que la France a été vaincue dès juin 1940.

Prélude à la guerre du Pacifique, la rivalité entre le Japon et la Chine relance un conflit sur le continent. Parallèlement, le Japon négocie avec certains pays de la région et envahie d’autres :

avancées japon guerre du pacifique
  • La Thaïlande indépendante (le Siam) est ralliée, jouant sur le ressentiment anticolonial envers les occidentaux.
  • En septembre 1940, le Japon profite de la défaite de la France en Europe pour envahir l’Indochine française. clé pour couper les vivres à la Chine. D’ailleurs la première partie de l’invasion se passe sans coup de feu, les Japonais jouant sur la faiblesse française pour lui imposer un embargo !
  • Le Tonkin passe sous contrôle nippon dès septembre 1940, et le Japon se sert de son allié thaïlandais et d’un contentieux frontalier entre Siam et Indochine française pour envahir le Sud de celle-ci en novembre 1941.
  • En juillet de la même année, la France doit bien se résoudre à l’évidence : le Japon est chez lui en Indochine suite à un pacte de « défense commune » imposé…
  • Le Royaume Uni voit avec grande inquiétude les armées japonaises se rapprocher de ses propres possessions, comme c’était déjà le cas en 1937 avec la prise de Canton près de Hong Kong.
  • Les Hollandais subissent les premiers la pression nippone en Asie. Le Japon va imposer des conditions économiques sous la menace d’une invasion mais, contrairement aux Français, les Hollandais résistent durant l’été 1940.
  • La Birmanie, elle aussi est dans l’optique japonaise pour la recherche de pétrole pour conduire la guerre en Chine et accroître leur sphère d’influence.

Une fois ces conquêtes achevées, la stratégie devient défensive, et le Japon espère pouvoir s’implanter dans ces nouveaux territoires, en attendant… la paix.

Cependant les Américains ont eux aussi des possessions dans la région, en premier lieu les Philippines alors sous protectorat. Et cet emballement fait penser aux USA que la guerre avec le Japon est désormais indispensable.

L’antagonisme entre les deux rivaux du Pacifique ne cessera de croître et les rétorsion économique américaines signeront sans aucun doute l’inévitabilité de la guerre…

🎌 La guerre du Pacifique éclate en décembre 1941

En novembre quand le parti de Tojo pro guerre prend le dessus sur les modérés. Des négociations avec les États-Unis ne sont pas suspendues, et le quartier général japonais cherche toujours un accord acceptable pour annuler ses attaques en préparation.

La guerre éclate le 7 décembre 1941 quand l’armada japonaise se réunie en grand secret et attaque le siège de la flotte américaine à Pearl Harbor dans les îles Hawaï.

uss arizona pearl harbor

L’état-major japonais n’a pas programmé seulement la destruction de la flotte américaine, mais une attaque généralisée contre les possessions des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne dans toute la région !

À la suite de la Déclaration des Nations unies du 1er janvier 1942, les Alliés forment l’ABDA ou American-British-Dutch-Australian Command qui devient le commandement suprême des forces alliées en Asie du Sud-Est pour faire face aux assauts japonais en cours :

  • Le même jour que l’attaque de Pearl Harbor l’aviation japonaise bombarde les Philippines et le 10, les troupes nippones débarquent. Le 2 janvier 1942, Manille tombe.
  • Dans la foulée les japonais prennent les avant-postes américains de Guam et de Wake.
  • Dès le 8 décembre, le Japon attaque Hong Kong qui se rend. Le même jour la Malaisie et Singapour subissent également l’assaut nippon (le Japon s’impose face aux Britanniques le 15 février 1942, les meilleures unités ont été envoyées en Europe ou en Afrique du Nord).
  • Les japonais débarquent à Bornéo le 15 décembre, puis c’est au tour des îles de Sumatra et du Timor de tomber début 42
  • Java capitule en mars.
  • Le 8 mars, Rangoon en Birmanie tombe et en juin 42 le contrôle nippon du pays est total.

Rien ne semble pouvoir arrêter l’avancée japonaise dans le pacifique durant les six mois qui suivent Pearl Harbor… l’Australie est à présent menacée. L’incroyable réussite pousse le Japon à tenter d’attaquer l’Inde à Ceylan en avril 1942.

Cette dernière est un échec qui annonce les premiers revers et défauts de la stratégie nippone. Dans la foulée Tokyo est bombardée pour la première fois le 18 avril 1942 par les avions américains.

La bataille de la mer de Corail opposa du 4 au 8 mai 1942 la marine impériale japonaise et les forces alliées navales et aériennes des États-Unis et de l’Australie.

Cet affrontement est la première bataille uniquement aéronavale de l’histoire, dans laquelle les forces navales s’affrontèrent par avions interposés sans être à portée de canon.

Victoire pour les Japonais en termes de navires coulés, elle représenta pour plusieurs raisons une victoire stratégique pour les Alliés. L’expansion japonaise fut pour la première fois mise à mal.

🇺🇸 Comeback américain : de Midway à Guadalcanal

Les succès japonais ont impressionné le reste du monde mais cela n’a pas permis de cacher les failles de la stratégie japonaise à long terme.

La bataille de Midway (ミッドウェー海戦) est l’engagement aéronaval décisif de la Seconde Guerre mondiale qui opposa le Japon et les États-Unis.

Début juin 1942, cette bataille fut livrée alors que le Japon avait atteint l’ensemble de ses objectifs de conquête. Il s’agissait pour le Japon de placer son pays dans une position de force pour négocier avec les États-Unis une paix et un nouveau partage du territoire.

Plusieurs facteurs expliquent la défaite de la marine japonaise à Midway :

  • trop grande dispersion de sa flotte et incapacité des navires à se soutenir mutuellement
  • échecs de ses moyens de reconnaissance japonais
  • décryptage par les Américains du Code 97  et du plan des Japonais

Après avoir remporté une victoire sans appel, les forces américaines se replièrent vers l’Est, 2 mois après la bataille de Midway, les Alliés profitèrent de la faiblesse japonaise pour déclencher la bataille de Guadalcanal.

Les Américains prennent donc l’initiative et décident d’attaquer les Japonais dans les îles Salomon, à Guadalcanal. Cette longue bataille d’attrition se déroule d’août 1942 à février 1943. Les Japonais doivent finalement se retirer. Ceci permet aux Alliés de reprendre l’initiative dans la guerre du Pacifique.

En 1943 le Japon conforte ses alliances avec la Thaïlande et des dissidents chinois, et s’assure de la neutralité russe. Les Japonais comprennent enfin leur erreur de s’être concentrés dans le Pacifique Sud. Ils subissent désormais des problèmes de logistique mais résistent tout de même via la forteresse de Rabaul.

Au Nord, dans les îles Aléoutiennes, ils connaissent aussi des défaites. Ils ne peuvent plus s’étendre dans l’Océan Indien et menacer le ravitaillement.

En Chine, les divergences entre communistes et nationalistes mettent à mal les progrès alliés, essentiels puisqu’ils permettent de bloquer un million de combattants japonais.

En Birmanie. Les Japonais se révèlent supérieurs aux Alliés dans les combats de jungle, et il faut attendre mai 1944 pour que les Alliés, grâce aux Chinois, connaissent leur premier petit succès en Birmanie.

Ce statu quo relatif sur le continent asiatique ramène l’essentiel du conflit dans le Pacifique Sud.

À lire aussi sur dondon.media : ⏳ Chronologie du Japon (dates, périodes, faits historiques)

Les défaites japonaises dans les îles Salomon permettent aux américain de lancer leur stratégie du saut de grenouille : ils contournent désormais les plus gros points de résistance japonais.

Les offensives sur les îles Gilbert ainsi que les combats dans les Carolines forcent les troupes nippones à se replier sur Singapour tandis que l’armée et la marine américaines fondent sur les Marshall dès mai 1944. Saipan tombe dans la foulée entraînant la chute de Tojo au Japon.

Les Américains, soutenus par une armada de 700 bâtiments, débarquent pour la bataille de Leyte en octobre 1944. C’est l’occasion de la plus grande bataille aéronavale de tous les temps où la marine impériale japonaise est annihilée !

C’est aussi à ce moment qu’apparaissent les premiers kamikazes. Ainsi la conquête américaine des Philippines est longue et durera jusqu’en mai 1945.

Les avancés américaines ont permise de lancer des bombardements massifs sur les principales villes japonaises, provoquant des dégâts sans commune mesure. Le 9 mars 1945, le bombardement de Tokyo à l’aide de munitions incendiaires causera la mort de 185 000 personnes dont de nombreux civils :

2 victoires occidentales très meurtrières, Iwo Jima et Okinawa, ont lieu en parallèle. Désormais les troupes américaines sont aux portes du Japon, à 500 km de Kyushu. Ils lancent un blocus du cœur de l’archipel.

C’est désormais la dernière phase de la guerre du Pacifique.

☢️ Les bombardements atomiques et la fin de la guerre du Pacifique

Désormais les populations des pays de l’empire nippon commencent à se révolter. Les Américains enclenchent le dernier acte pour en finir avec l’Empire du Japon.

À lire aussi sur dondon.media : âŒ› Chronologie du Japon : époques et ères japonaises

La possibilité de mettre le Japon à terre par la famine ou par un débarquement parait coûter très cher aux Alliés. Le nationalisme nippon et ses milliers d’avions-suicide font frémir les occidentaux.

Désormais victorieuse dans le reste du monde, l’URSS menace aussi d’envahir ce qui reste de l’Empire japonais. C’est dans ce contexte tendu que Truman autorise alors l’emploi de la bombe atomique au Japon.

Le 6 août, Hiroshima est frappée. Le 8, l’URSS attaque le Japon. Le 9, c’est Nagasaki qui subit le feu nucléaire par la suite Hiro Hito annonce la capitulation. Le 2 septembre 1945 est signée la capitulation du Japon.

Ce conflit a eu pour conséquence d’affaiblir les puissances coloniales qui connaîtront par la suite une phase de décolonisation.

dondon media indépendant

Pour recevoir les derniers articles dondon.media, suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter, E-mail ou flux RSS 🚨

💕 Faites un don (ETH / ERC20) : 0x4ce4ce4b3fd43e8c16ed3d08092a943ecc06028e

Auteur/autrice : Louis Senpai

Auteur #Actus, #BonsPlans, #Guides, #Culture, #Insolite chez dondon media. Chaque jours de nouveaux contenus en direct du #Japon et en français ! 🇫🇷💕🇯🇵

Vous avez la parole 👇